Home > country > Asia > Pakistan > Les quartiers au Pakistan
Finestra Pakistan

Au Pakistan le style de vie varie selon la classe sociale, le niveau d’éducation, le statut de la famille, l’appartenance à telle ou telle ethnie ainsi que l’endroit et le quartier de résidence. Les beaux quartiers d’Islamabad de Lahore et Karachi  ainsi que les “towns” qui se trouvent être des endroits modernes, privilégiés ne représentent pas forcément le style de vie oriental du pays.

Les classes aisées vivent à l’occidentale, leurs enfants fréquentent les meilleures écoles du pays ou sont envoyés à l’étranger. Afin de pénétrer dans la culture locale sans limite il faut avoir accès aux quartiers des classes moyennes.

La plupart des maisons des quartiers ont une cour intérieure; les fenêtres des chambres s’ouvrent sur la cour et non pas sur la rue. Depuis le patio le brouhaha  des ruelles s’élève insidieusement à l’intérieur des maisons…le silence n’est pratiquement jamais présent si ce n’est au lever du soleil…

La notion de quartier n’est plus forcément actuelle en Europe. En Asie du Sud Ouest par contre elle est encore imprégnée de signification profonde.

Les gens d’un même quartier se connaissent et se rendent visite afin de prendre le thé. Lles visites peuvent avoir lieu à tout moment de la journée, sans invitation mais de préférence entre 10 et 12 le matin ou plutôt l’ après-midi.

Lors de mariages ou d’enterrement ou de cérémonies en tout genre les voisins sont pratiquement toujours présents ou invités en plus des amis et des membres de la famille élargie.

Les enfants se connaissent et jouent ensemble dans les cours ou les ruelles et achètent leurs friandises dans les petits magasins de la rue.

Les gens s’entraident, des collectes ont lieu si une personne n’a pas les moyens de payer des soins hospitaliers ou même des dons de sang pour transfusions sont récoltés.

Les mendiants hommes,f emmes ou enfants sonnent aux portes, demandent de l’argent ou de la farine ou encore des vêtements usagers mais précisons qu’ à ce propos les temps changent et certains n’acceptent pas si la somme récoltée est trop basse !

Les écoliers partent à l’école chaque matin regroupés par quartier et attendent leur bus scolaire, chaque école possédant son propre uniforme coloré; cela possède son propre charme.

Le must d’un quartier pakistanais sont les vendeurs ambulants…leur voix s’élève dans les ruelles et les personnes intéressées achètent la marchandise sur le pas de porte.

Le vendeur de légumes pousse sa charette remplie de légumes frais en criant “achetez vos légumes“, certains précisent même “achetez les tomates,pommes de terre, choux,oignon,concombres…” afin que les personnes sachent exactement ce qui est disponible!

Le vendeur de maïs rôti ou bouilli saupoudré de sel et piments, celui des pommes de terres douces et chutney, la dame qui vend des peignes, shampoings, crèmes, chaussettes et toute sorte d’accessoires, le vendeur de barbapapa, celui des thermos et assiettes, celui du khôl…la liste est longue et les vendeurs font preuve d’une patience insurmontable, tout se négocie, les prix sont à discuter pour chaque article…

Les voix, les bruits, les ventes s’atténuent une fois la nuit tombée…pour reprendre le lendemain inlassablement!

 

Carolexpat (Carole Sahebzadah)
Pakistan
Novembre 2015

Cet article fait partie d’un projet que nous appelons Une fenêtre sur “. Nous écrivons des articles courts sur un aspect très spécifique de notre pays d’accueil. Un peu comme ouvrir la fenêtre de notre maison et raconter ce que nous voyons. Nous serions très heureux de publier également ce que vous voyez. Écrivez-nous!