Home > Topics > Expat Life > Safety > Lorsque la terre tremble
Terremoto Pakistan main

Avant-hier la terre a tremblé (encore) au Pakistan. Carolexpat, qui y vit, partage ses sentiments. 

 

Dans nos contrées européennes les tremblements de terre ne sont pas forcément fréquents, ils sont très rarement perceptibles. Lors d’un départ à l’étranger ils ne sont pas forcément présentés lors des cours de préparation ou de coaching auxquels les expatriés  assistent avant le départ.

Les tremblements de terre sont une réalité dans de nombreux pays du monde, de la Californie à l’Amérique du Sud direction l’Asie Centrale et du Sud Est.

Au Pakistan la terre tremble souvent mais l’intensité est variable. Revenons à l’année 2005, plus précisément le 8 octobre, dans le Nord du pays…un vrombissement, les oiseaux s’envolant dans le ciel par centaines suivi d’une secousse très intense secoue la population de la torpeur d’un matin ordinaire, les murs bougent, hurlements en provenance des cours intérieures voisines, les cris jaillissant d’une école délabrée et sans maintenance… La secousse se prolonge …ne s’arrête plus…les images de fin du monde viennent à l’esprit, il s’agit d’un des rare moment dans la vie d’un être humain où l’on ne pense plus à rien…c’est une déconnexion momentanée de l’espace et du temps.

Terremoto PakistanTout à coup cela cesse…l’après tremblement est angoissant, les nouvelles des proches, les dégâts, les morts et blessés (90.000 décès et autant de blessés).

L’épicentre au Cachemire, des milliers de personnes déplacées, la destruction est  partout. Les récits de personnes présentes à proximité de l’épicentre résument la situation d’urgence, les maisons de terre ou de pierres s’effondrent tel des châteaux de cartes, les sols et plafonds se rejoignent, les sols sont ouverts.

Le plus dur moralement sont les fameuses répliques, il y en a eu des dizaines l’année 2006, le plus dur étant durant la nuit de devoir porter et sortir les enfants.

La psychose s’installe peu à peu, le sommeil se fait moins profond, toute la vie est perturbée.

Dix ans plus tard en octobre 2015, une immense secousse, une réplique de celle de 2005. Même scénario, l’impression d’être sur un bateau et de voir le sol s’enfoncer. Heureusement moins de dégâts mais tout de même 300 décès.

La seule chose qui vient à l’esprit à ce moment précis est de fermer le gaz, sortir dans la cour intérieure de la maison, une pensée aux enfants qui sont à l’école en plus au premier étage, à la famille en Europe…le reste, tout est confus…tout est lointain.

On ne peut pas s’habituer aux tremblements de terre mais avec le temps on arrive tout de même à contrôler son anxiété et son stress. L’être humain est impuissant vis-à-vis des forces de la nature!

 

Carolexpat
Pakistan
Février 2016