Home > Topics > Expat Life > Health > Le Pilates
Pilates main

Depuis quelques années, on entend de plus en plus parler de Pilates. C’est une activité qui peut concerner différents âges. Dans certains pays, il est à la mode et il constitue une affaire lucrative pour beaucoup de monde. Mais qu’est-ce exactement que le Pilates? Comment est-il né ? Quels avantages offre-t-il ? Qui est vraiment apte à l’enseigner ? Marissa, professeur de Pilates, bien évidemment expat, nous en parle ici.

La vie de Marissa vaut la peine d’être racontée brièvement, notamment parce qu’elle est liée au Pilates, discipline dont elle s’occupe actuellement. En fait, Marissa a une longue carrière de danseuse classique internationale derrière elle. Née à Lima, elle a tout d’abord étudié la danse classique dans la capitale péruvienne puis au Teatro Colon de Buenos Aires, en Argentine.

En 1979, elle part vivre à Malmö en Suède, où elle connaît une très belle carrière de soliste et rencontre Helge, son mari, un pianiste reconnu.

Marissa poursuit ses études de danse à New York puis à Londres, en se consacrant en même temps à l’enseignement et à l’approfondissement de plusieurs domaines liés au mouvement, à la voix et à la respiration. C’est à Londres qu’elle suit une formation de professeur de la méthode Pilates, ce qui lui a permis, une fois de retour à Lima, de fonder son centre “Pilates integral”, qu’elle a géré, parfois de loin en suivant son mari dans sa carrière, pendant des années.

 

Marissa pendant la leçon

Marissa pendant une leçon de Pilates

 

Joseph Pilates est né en Allemagne en 1880. Enfant fragile, asthmatique, atteint entre autres de rachitisme, il développe depuis son enfance une série d’exercices qui lui permettent de soulager ses problèmes. A l’âge adulte, il part vivre en Angleterre où il travaille comme boxeur jusqu’au début de la Première Guerre Mondiale. Puis il est envoyé à Lancaster, où il commence à enseigner à ses camarades de camp la méthode qu’il avait développée au cours des années précédentes, qui combine certains principes des philosophies orientales (prise de conscience et connaissance de son corps) avec ceux de la gymnastique occidentale. Puis il a l’idée d’utiliser cette méthode pour aider les soldats blessés aux combats, en se servant au début des ressorts de leurs lits pour les aider à créer une résistance et à leur faciliter les mouvements tout en étant allongés.

En 1926, Pilates part à New York où il continue à enseigner sa méthode, aidé de sa mère Clara, une infirmière.

Le Pilates est une méthode très complète car elle fait travailler chaque partie du corps afin d’améliorer et renforcer l’organisme tout entier, en ne négligeant aucun aspect impliqué dans le processus : concentration, contrôle de la respiration, du mouvement – qui ne doit pas nécessairement résulter d’un effort, mais être plutôt souple, élastique, doux.

Marissa tient à nous expliquer d’emblée un principe fondamental : le Pilates ne peut être enseigné à plusieurs personnes de la même manière. Il doit nécessairement tenir compte des conditions physiques de l’individu et s’y adapter. Les exercices de Pilates appliqués indistinctement, intensément et de manière répétitive sans contrôle de l’effet qu’ils ont sur la personne peuvent véritablement avoir des effets néfastes. C’est pour cette raison que deux facteurs sont extrêmement importants : le professeur qui dirige les leçons et la personnalisation de la méthode.

Marissa3 Marissa nous explique qu’actuellement de nombreux professeurs de Pilates ne sont pas suffisamment formés ou en tout cas pas de manière correcte. Le Pilates est tellement à la mode que, souvent, les clubs engagent des professeurs spécialisés en aérobic qui ont appris la méthode en regardant des cassettes vidéos ou en ayant participé à quelques leçons.

En fait, avant de donner des cours de Pilates, il est nécessaire de suivre une longue formation qui, outre un nombre élevé d’heures de pratique sous la supervision d’experts de la méthode, comprend aussi l’étude du corps humain et de son fonctionnement, des sessions avec des physiothérapeutes ainsi que des heures en tant qu’assistant de professeurs confirmés pendant leurs leçons de Pilates.

Cela n’est pas toujours le cas et lorsque l’on prend des cours de Pilates, on ne peut être certain des qualifications du professeur. Marissa nous raconte qu’elle a eu des cas d’élèves qui sont venues la voir pour soigner des dommages créés par des mouvements mal enseignés, exécutés pendant des leçons faites par des débutants.

Marissa4 C’est la raison pour laquelle, répète Marissa, il est très important que l’enseignant de Pilates, même pendant sa leçon sur les matelas, soit toujours attentif aux mouvements et à la constitution de chaque élève, qu’il leur fournisse des explications et du matériel qui correspondent à leur cas particulier.
Pendant la leçon collective, en effet, Marissa passe d’une élève à l’autre, lui demande si elle a souffert de problèmes particuliers, l’aide sur certains mouvements plutôt que sur d’autres, lui donne tantôt une balle, tantôt un ruban pour l’aider à faire certains mouvements, l’empêche d’en faire d’autres. La leçon est intense mais pas exténuante. Les mouvements atteignent la limite de ce que l’on est capable de faire et leur objectif nous est expliqué de manière détaillée.

Marissa5

Nous passons ensuite à la salle où se trouvent les machines dont on se sert pour le parcours complet des exercices de la méthode Pilates. Ce sont des équipements qui utilisent surtout des ressorts pour produire de hauts niveaux de résistance et donc soumettre le corps à un effort (calibre selon les cas) qui s’intensifie au fur et à mesure que l’organisme acquiert de la force et de l’élasticité.

Le point sur lequel Marissa insiste toujours, que ce soit lors de la classe collective sur les matelas que pendant les exercices sur les machines, c’est la concentration sur le centre du corps, qui, dans le jargon du Pilates, s’appelle le “powerhouse”. Il se localise au point de rencontre des muscles de l’abdomen et donne de la stabilité et un soutien au corps dans tous les mouvements qu’il fait quotidiennement – lorsqu’on se lève, qu’on s’assoit à table, que l’on se promène ou que l’on court dans le parc.

La concentration et le renforcement de ce point central ont un effet global bénéfique qui s’étend de manière naturelle au corps en entier: la colonne vertébrale prend une position idéale, les bras et les jambes bougent de manière plus légère, la tête ne semble plus lourde du tout.

Marissa6

L’utilisation de l’esprit pour contrôler les mouvements corporels pendant les exercices, ainsi que la concentration continue sur le “point central” développent aussi une conscience de soi qui permet d’éviter les postures incorrectes et de contrôler la distribution de l’énergie et de l’effort sur les muscles.

Essayez pour y croire!

 

Claudiaexpat (Claudia Landini)
Juin 2016

Article traduit et adapté par Valeriex