Home > Topics > Country Profiles > How do you live in ...? > Comment vivent les expats à Budapest
tram

Pour notre série « Comment vivent les expats à… », nous vous présentons aujourd’hui les infos fournies par Mociexpat, qui a vécu à Budapest jusqu’au début de cette année. Si vous voulez aussi participer avec un court article sur votre pays d’accueil, n’hésitez pas à nous contacter.

 

Budapest a les meilleures choses du monde. Je ne sais pas si c’est parce que je suis encore en train de pleurer d’avoir dû laisser cette belle ville, mais plus j’y pense, plus je me rends compte de la chance qu’on a eu en y vivant.

C’est une belle ville, avec des vues impressionnantes, le Danube au milieu, le Parlement d’un côté et le Château de Buda de l’autre. Elle a plein de zones vertes (le City Park et l’Ile Marguerite sont deux des meilleurs exemples).

danubio a budapestIl y a des quartiers pour tous les goûts : le côté de Buda, avec plein de verdure et de grandes maisons en colline, et du côté de Pest, tout est plat et avec très vivant. C’est une ville où on peut bien marcher et dotée d’un système de transport public qui fonctionne bien (et qui est en train de renouveler ses bus car ils sont assez vieux), avec métro, bus, trolleybus et trams. Il est facile d’appeler les taxis, qui ne son pas chers. Nous n’avons jamais eu de voiture et nous ne l’avons jamais désiré.

Si vous êtes mère, la ville est parfaite. Il y a des parcs avec des jeux partout, plein d’enfants et de mères (je mentionne les mamans car parfois il y a des nanas ou bien les grand-mères, mais comme à Budapest le permis de maternité peut arriver à trois ans, souvent ce sont les mères qui accompagnent leurs enfants au quotidien). Il y a beaucoup d’activités pour enfants et mères, comme expositions d’instruments musicaux et cours de chant, yoga, etc. Presque tous les endroits sont “child-friendly” et ont des zones spéciales où les plus petits peuvent jouer.

Le coût de la vie est définitivement plus bas qu’en Europe Centrale. Si on le veut, on peut avoir de l’aide à la maison à des prix assez raisonnables, aussi bien pour le nettoyage que pour garder les enfants.

L’offre gastronomique est très grande et avec des prix pour tous les porte-monnaie. On peut manger très bien pour très peu. Les loyers sont bas comparés au reste de l’Europe (ceci pour les expatriés, pas tellement pour les locaux).

Pour les intéressés, la vie nocturne est très active, au point que la ville est un destin pour beaucoup de EVJF (enterrement de vie de jeune fille).

La ville est sûre et assez tranquille, on peut marcher seule même en pleine nuit en sécurité totale (bien évidemment il y des quartiers plus sûrs que d’autres, comme partout).

BudapestBudapest a une communauté d’expatriés qui n’est pas aussi grande que par le passé, mais qui est encore importante et active. Il y a beaucoup d’associations de femmes, une qui recueille femmes de toutes nationalités (l’International Women’s Club), et beaucoup d’autres représentent différents pays ou régions (il y des groupes de nord-américaines, hollandaises, françaises, latines, etc.). Il y a toujours des réunions, déjeuners et activités sociales et récréatives. Il y a aussi un Centre Culturel Italien.

Il y a tout le temps des festivals: celui du vin, de la bière, du Palinka (brandy locale), du mangalica (un cochon typique de la Hongrie), et de beaucoup d’autres choses. Si on le veut, il y a toujours quelque chose à faire en ville.

Des shows internationaux arrivent régulièrement à Budapest (le Cirque du Soleil, par exemple, venait une fois par an dernièrement). Même si comme dans beaucoup de pays d’Europe, les films sont doublés, il y a des cinémas qui offrent certains films en langue originale sous-titrés.

En ce qui concerne l’éducation, il y a différentes crèches bilingues et des écoles internationales. On trouve l’Ecole Américaine, Britannique, Française, Allemande, et d’autres. L’américaine est définitivement la plus chère.

En ce qui concerne les achats, on trouve presque tout, sans grande variété dans certains produits, mais on s’adapte facilement à ce qu’on trouve. Il y a des grands supermarchés et hypermarchés tels que Tesco, Auchan, Spar et Metro, ainsi que des boutiques de produits gourmets ou internationaux, où on trouve ce qui n’est pas disponible dans les magasins ou dans les supermarchés habituels. Il y a énormément de boutiques spécialisées en produits italiens (les Hongrois sont fascinés par tout ce qui est italien).

Budapest est une très bonne ville pour y vivre, une capitale de la juste mesure, ni trop grande ni trop petite, qui offre tout ce dont on a besoin à des bons prix et relativement facilement (je ne commence pas à parler de la langue hongroise qui est très difficile, heureusement il est très facile de trouver quelqu’un qui parle anglais). Je suis fermement convaincue, et je sais que beaucoup d’amies qui sont passées par Budapest sont d’accord avec moi, qu’il ne sera pas facile de rencontrer une ville qui combine tellement de bonnes choses… il est difficile de ne pas se sentir nostalgique quand on n’y est plus.

 

Mociexpat (Moraima Ferradas Reyes)
Lima, Pérou
Novembre 2016

Traduit de l’espagnol par Claudiaexpat et relu par Line