Home > Famille et Enfants > Enfants > Témoignage d’adoption: Martine a adopté deux enfants à Hong Kong

Martine dont le mari est de nationalité britannique a adopté deux enfants à Hong Kong dans les années 90. Nous souhaitons simplement insister sur le fait que le cas de Martine est particulier par la nationalité britannique de son mari et l’adoption des enfants en territoire également britannique. Aujourd’hui Hong Kong est de nouveau territoire chinois et des parents français résidant à HK devront absolument suivre la procédure française.

Laissons maintenant la parole à Martine:

« En résumé, voici ce que nous avons « subi » pour adopter à Hong Kong.

Française, ayant vécu en Angleterre de 1978 à 1986, mariée à un britannique, nous nous envolons pour Hong Kong en mars 1986.

Après 3 tentatives de FIV (Fécondation In Vitro) sur place, nous entamons, en septembre 1989, une procédure d’adoption à Hong Kong directement auprès des services sociaux locaux. Ce dossier était relativement simple à mettre en place (comprenant des renseignements personnels financiers, un examen de santé pour les deux parents et une interview avec une assistance sociale). Nous accueillons notre garçon de 13 mois en avril 1990.

Le dossier pour l’obtention de la nationalité française (après jugement rendu par le tribunal de Hong Kong qui était à l’époque un territoire britannique – British National Overseas Territory) est déposé auprès du Consulat de France à Hong Kong. Craig obtient la nationalité française fin 1990 sans problème majeur.

Nous décidons d’adopter une deuxième fois. Le dossier à établir est encore plus simple (puisqu’il est tout à fait similaire au premier) pour notre fille qui arrivera en avril 1992, âgée de 6 mois.

Le dossier pour l’obtention de la nationalité française est déposé au Consulat de France à Hong Kong, la procédure est la même mais cette fois-ci je suis convoquée par le numéro 2 du Consulat qui me demande où est mon autorisation française (=Agrément des services sociaux français). J’explique que je n’en ai pas car je n’étais pas au courant de la procédure, côté français ! On essaie de me convaincre de me rendre en France pour mettre en place le dossier français ce que je refuse.

Après une douloureuse attente de plus de 6 mois, notre fille obtient la nationalité française et je n’ai jamais été convoquée à nouveau par le Consulat français…

Voilà notre histoire
Bizarre, MAIS vraie!

Martine

Propos recueillis par Cécilex
Février 2006