Home > Amérique du Nord > Canada > Emma, une artiste éclectique!
Western Dino Band

Western Dino Band

Nous vous proposons de relire cette entrevue avec Emma que nous avons recueilli en 2009 car entretemps Emma s’est déplacée dans un autre pays, et nous pensons qu’il est très intéressant de montrer comment elle a réussi à garder son identité professionnelle d’artiste éclectique bien vivante.

Dino Transportation

Dino Transportation

De la Roumanie, Emma a déménagé au Canada, “un pays si vaste qu’il semble sans fin.”. Entre les deux pays, Emma a participé à un certain nombre d’expositions et de projets d’art public avec ses productions artistiques digitales. Après la première période d’adaptation au Canada, elle a commencé à chercher du travail. Comme pour beaucoup d’entre nous, Internet a été providentiel, car elle a trouvé une occasion de travail en ligne. Elle a été choisi pour peindre les “utility boxes” placées le long des rues de la ville de Calgary, où Emma vit au moment. Une sorte de “street art” autorisée. En été 2011, elle peint « Dino Sounds », des drôles de dinosaures très colorés qui jouent des instruments de musique. Un an plus tard, elle peint “Dino Transport ” et ” Western Dino Band”. Au même temps elle a illustré des couvertures pour la série de GUS des éditions Giunti, Florence.
En 2012, Calgary a été nommée capitale de la culture, et dans le cadre des célébrations culturelles Emma a remporté le CCIS New Canadian Artist Award, qui lui a été livré au ” Mayor’s Lunch for Art Champions.” Avec ce prix , les juges ont reconnu l’ ensemble de l’œuvre d’Emma : son côté artistique, graphique et d’illustration. Félicitations Emma!

artiste éclectique

Western Dino Band

Cette année, la “City of Calgary Parks” lui a demandé d’organiser des ateliers artistiques dans plusieurs parcs pour promouvoir “Get to Know”, une initiative qui vise à augmenter la participation des enfants et des jeunes dans les projets artistiques qui a lieu au Canada et aux États-Unis. Dans le dernier de ces ateliers Emma a réalisé aussi une œuvre d’art public interactive, “On the wing” , un collage d’oiseaux de papier colorés fabriqués par les enfants .

En quelques années, Emma a réussi à construire un cercle de travail dans son nouveau pays d’accueil, et à faire des choses intéressantes et très stimulantes . Félicitations, Emma, continue comme ça, tu es l’exemple parfait de la créativité et la ténacité de nombreuses femmes expatriées.

October 2013
Entreview originelle:

J’ai connu Emma à l’occasion de l’étape roumaine de nos « Citoyennes du monde » (exposition de photos envoyées du monde entier). Elle était la graphiste en charge du catalogue et de l’installation de cette exposition. J’étais donc en contact étroit avec elle, tout d’abord pour l’envoi des photos, puis pour le contrôle et la relecture des articles à insérer dans le catalogue. Pendant les dernières semaines qui ont précédé l’exposition, nous avons échangé un nombre important de messages afin d’être certaines que le moindre détail avait été réglé. Un travail intense donc, et Emma m’encourageait affectueusement dans cette dernière ligne droite… Lorsque je suis arrivée à Bucarest pour l’exposition, cela a été avec un réel plaisir que j’ai mis un visage sur cette femme patiente, qui travaillait pour cet événement avec une dévotion allant bien au-delà de ses obligations.

Emma est italienne. Elle a épousé un Somalien qu’elle a suivi à Bucarest pour son travail et avec lequel elle a eu 2 splendides enfants. Une femme qui apprécie peu de recevoir les mérites qui lui reviennent, un peu timide mais capable de grands élans d’affection et de générosité. Ainsi, elle a proposé de nous aider dans la préparation du Calendrier 2010 d’ExpatClic, et cela a été un grand honneur pour nous, car l’idée que ce soit une expatriée qui le dessine nous a beaucoup plu. D’ailleurs, si ce calendrier est si harmonieux et agréable, il le doit vraiment à l’œil professionnel et humain d’Emma.

Nous l’avons interviewée afin de vous la présenter car nous souhaitons la remercier de tout ce qu’elle a fait pour ExpatClic en la mettant en avant dans cet espace, mais aussi parce que son expérience d’expatriation et de vie est très intéressante.

Merci Emma, merci pour ta patience, ton travail infatigable et ta touche magique !

Claudiaexpat
Milan, Italie
Novembre 2009

 

Née a Milan, tu as déménagé de nombreuses fois à l’intérieur de ton pays – Comment as-tu vécu ces déménagements?

Le premier déménagement, je l’ai vécu à l’âge de 6 ans, mais il était de quelques kilomètres seulement, de Legnano à Milan et je me rappelle que j’étais très heureuse d’aller vivre dans une autre ville.

Nous sommes ensuite allés de Milan à Trieste en raison du travail de mes parents. Trieste m’a immédiatement plu a cause de la mer, j’ai toujours aimé la mer.

Au début, j’avais 12 ans, cela n’a pas été facile, je devais m’habituer, me refaire de nouveaux amis, mais l’école a rendu les choses plus simples.

Comment es-tu arrivée à Bucarest? Est-ce que l’expérience des déménagements précédents, même s’ils étaient en Italie, t’a préparée à ton installation à Bucarest?

C’est le travail de mon mari qui nous a amenés de Milan à Bucarest.

Il est certain que l’expérience d’avoir fait et défait mes valises plusieurs fois en Italie m’a préparée à cette expatriation, même s’il n’est pas facile de décider à chaque fois de ce que l’on doit amener avec nous et de ce que l’on doit laisser derrière.

artiste éclectique

Emma à l’exposition “Citoyennes du Monde” à Bucarest

Comment vit-on en Roumanie aujourd’hui? Tes enfants sont-ils heureux? Ton mari se plaît-il dans son travail?

Nous sommes bien ici, la Roumanie me fait penser à un « pot pourri » de personnes et de cultures diverses. Le pays a connu un développement important, de nombreuses entreprises ont investi et construit ici. Les jeunes générations sont très motivées, déterminées et préparées. Bien sûr, elles vivent les contradictions qui existent dans tout autre pays.

Mes enfants sont sereins. Quand je les entends parler roumain ou anglais, langues qu’ils ont apprises en vivant avec leurs amis du même âge, je ne peux que penser que l’intégration est étroitement liée au contact avec les autres peuples.

Mon mari se sent bien avec ses collègues. Parfois nous nous retrouvons avec certains d’entre eux pour une promenade, nous allons au théâtre ou bien nous sommes invités à des mariages qui sont célébrés à l’église. Ensuite il y a les festivités, le dîner et les danses jusqu’à 5h du matin.

Un couple italo-somalien en Roumanie : de quelle manière êtes-vous considérés? Comment vous sentez-vous? Quel est votre culture familiale?

Il ne m’a jamais semblé que nous nous considérons d’une manière particulière. Nous sommes deux personnes qui se sont rencontrées et ont décidé de parcourir un chemin ensemble. Mon mari a une formation scientifique, moi artistique, nous aimons tous deux l’art en général et j’espère que je transmettrai à nos enfants ce qui élève l’être humain.

Venons-en à ton travail: tu es graphiste et tu peux donc travailler de n’’importe quel endroit. Le fait de déménager à Bucarest a-t-il eu une incidence sur ton rythme de travail ou bien a-t-il toujours été facile de travailler aussi depuis Bucarest?

Avec les moyens actuels dont nous disposons, c’est-à-dire internet et un bon ordinateur, un graphiste peut travailler n’ importe où. A Bucarest précisément, j’ai commencé à travailler de cette façon, et je voudrais continuer depuis n’importe quel lieu où je me trouverai. En Italie, ma présence était requise sur le lieu de travail, mais avec mes enfants cela n’a plus été possible. Ainsi, au lieu de courir derrière le tramway ou le bus pour aller au travail, maintenant je peux travailler à distance.

artiste éclectique

Let the children play – digital art

Tu es une artiste éclectique, tu as fait beaucoup de choses, collaboré à de nombreux projets, écrit et illustré des livres pour enfants, travaillé sur des sites web. Que préfères-tu en général?

Je me sens portée par tout ce qui me rend curieuse, qui me passionne ou m’amuse. J’ai parcouru un chemin, je me suis frottée à des activités différentes avec le même enthousiasme. Je souhaiterais bien sûr continuer à m’occuper de graphisme, de web, mais aussi d’illustrations et je voudrais également développer des projets d’art contemporain.

Parle-nous de la fresque murale que tu as peint à Bordano

Bordano est appelé « le pays des papillons » en raison des nombreux papillons qui vivent dans la région du Frioul Vénétie Julienne.

J’ai participé à un concours. Mon croquis a été choisi parmi tant d’autres et je me suis rendue sur place pour réaliser cette fresque située sur le mur extérieur d’une maison. Je me suis inspirée de l’opéra « Madame Butterfly », de Puccini. Plusieurs années se sont écoulées, mais elle est toujours intacte.

Des projets pour le futur?

Ce sont nos enfants qui nous suggèreront nos prochains pas!

Le site web d’Emma: https://www.emmabresola.com

(Visited 26 times, 1 visits today)

Comme vous êtes là…

...est-ce qu’on peut vous demander de nous offrir un caffe ? On rigole, bien sûr, mais pas complètement. Vous avez peut-être remarqué qu’Expatclic n’a pas de pubs ni de contenus payants. Depuis 16 ans nous travaillons pour fournir des contenus et une assistance de qualité aux femmes expatriées dans le monde entier. Mais maintenir un tel site web a des coûts très élevés, que nous couvrons partiellement avec nos propres frais d’adhésion à l’association qui gère le site, et des dons spontanés de la part de celles qui apprécient notre travail. Si vous pouviez nous donner même une toute petite contribution pour couvrir le reste, nous vous en serions profondément reconnaissant. ♥ Vous pouvez nous soutenir avec un don ou en devenant membre honoraire d’Expatclic. Merci de tout cœur.

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*