Home > Fiches Pays > Comment vit-on à... ? > Vivre à Brazza
brazzaville

Nous remercions Cathy, une amie suisse d’Expatclic, qui a vécu à Brazzaville, et nous envoie quelques petites suggestions pour mieux profiter de ce pays charmant. Un bon point de départ pour commencer à organiser sa vie là-bas!

Mise à jour en octobre 2014

L’attitude des hommes : il faut savoir qu’au Congo l’amour est roi….. je donnerai plus de conseils aux maris qu’aux femmes….. les africaines sont redoutables quand elles voient un moundele….. (blanc) . Pour les femmes : ils aiment surtout les blondes, ils vont tenter leur chance mais si ils sont éconduits ils sont bons joueurs et pas lourds, un peu comme les latins (!) qui aiment bien siffler les filles dans la rue….. pas d’agressivité.  Il est déconseillé de se promener la nuit hors du centre ville, où il faut être accompagné par des gens du quartier.

Le moyen de transport est le Taxi, facilement reconnaissable par sa couleur verte. La course coûte 700 CFA (environ 1 euro).

Le gynécologue c’est le professeur ILOKI qui est vraiment un bon médecin, il est malheureusement peu là mais son assistant est bien aussi.

Un petit conseil pour la sécurité : il faut savoir qu’en Afrique tout peut arriver, un jour très calme peut être suivi par un coup d’état…. au Congo les gens ne sont pas agressifs en général, cependant en dehors de Brazza si par hasard vous êtes impliqués dans un accident la seule réaction à avoir est de continuer (même si personne accidentée) et de s’arrêter au prochain poste de police, un prêtre italien s’est fait découper en morceau pour s’être arrêté afin de secourir un enfant qu’il venait de renverser….

Autre point important : la malaria, au Congo existe la forme la plus dangereuse (mortelle) pas de panique toutefois, en deux ans et demi et sans prophylaxie je ne l’ai attrapée que deux fois…. mais bien se couvrir à la tombée de la nuit, dormir sous moustiquaire (impératif) et utiliser à outrance du produit anti-moustique. Au Congo existe un affreux insecte appelé le “fourou”, sorte de petit moucheron noir dont les piqûres démangent affreusement et cela pendant des semaines …. rien à faire contre sauf se sprayer en continu….

Bon il faut savoir aussi qu’à Brazza le système de santé est très basique. Trois bons médecins : le dr. Joubert du CMS français (815473), le Dr. Saulnier (tél 5272144) de la maison France-Congo (le cabinet est un peu rebutant mais très bon médecin et se déplace à domicile), reste le Dr. Stefan qui je pense est le meilleur MAIS qui a tendance à donner de l’antimalarique pour tout et rien.

Voilà voilà, une note plus sympa : il n’y a franchement pas grand chose à faire au Congo, à Brazza pratiquement rien, il faut s’inscrire au Tennis Club pour avoir un peu de vie sociale et mettre ses enfants à l’école française (il n’y en a pas d’autres de toute façon), la communauté française majoritaire là-bas est très ouverte si tu sais t’adapter (donc pas tout critiquer en arrivant), la moitié sont de vieilles familles établies là-bas depuis des générations….

Les restos : pas beaucoup mais de très bon, le Mamiwata (au bord du fleuve Congo, magnifique) et le Jardin des Saveurs appartiennent à une de mes meilleures amies. Le Sympatique (super cuisine française) appartient aussi à une amie, il y aussi l’Orchidée, sinon plein de resto Libanais.

NE PAS BOIRE L’EAU DU ROBINET!!!!! même pour les dents, préférer l’eau filtrée. En parlant d’eau il y a des quartiers sans eau ce qui veut dire que tous les jours un camion doit t’amener ton eau, les coupures d’électricité selon la saison peuvent arriver tous les jours…. c’est l’Afrique, mais on s’habitue. Si vraiment on a envie de changer d’air il faut aller à Pointe Noire, voire la mer ça calme…..

(Visited 756 times, 2 visits today)

Comme vous êtes là…

...est-ce qu’on peut vous demander de nous offrir un caffe ? On rigole, bien sûr, mais pas complètement. Vous avez peut-être remarqué qu’Expatclic n’a pas de pubs ni de contenus payants. Depuis 15 ans nous travaillons pour fournir des contenus et une assistance de qualité aux femmes expatriées dans le monde entier. Mais maintenir un tel site web a des coûts très élevés, que nous couvrons partiellement avec nos propres frais d’adhésion à l’association qui gère le site, et des dons spontanés de la part de celles qui apprécient notre travail. Si vous pouviez nous donner même une toute petite contribution pour couvrir le reste, nous vous en serions profondément reconnaissant. ♥ Vous pouvez nous soutenir avec un don ou en devenant membre honoraire d’Expatclic. Merci de tout cœur.

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*