Home > Famille et Enfants > Grossesses et Accouchements > Enceinte au Japon, j’ai accouché en Grande-Bretagne
gravidanza

Bonjour,
Je vais vous raconter la préparation et l’arrivée au monde de Kira, née le 18 février 2002 à Redhill, dans le Westsussex.

La grossesse

Elle s’est fait à Tokyo suite à une fécondation in vitro sur place. J’ai donc été méticuleusement suivi les 3 premiers mois avec une échographie tous les 15 jours et même chaque semaine au début.
J’ai ensuite été dans un hôpital japonais pas loin de chez moi où le docteur et quelques infirmières parlaient anglais. J’ai été très bien suivie avec une échographie par mois. Par contre, on ne m’a pas fait de test de la toxoplasmose et je n’ai pris aucun médicament de routine.

Préparation à l’accouchement

J’ai suivi 5 séances de préparation à l’accouchement en japonais mais il y avait une traductrice. On s’est entraîné à donner le bain et à habiller une poupée. Des jeunes mamans sont venues témoigner de leur expérience avec leur bébé. Un dentiste nous a examiné les dents.

On a appris ce qu’il fallait manger et comment un accouchement se déroulait…

C’était très bien, gratuit et on pouvait y aller n’importe quand. Et certains papas étaient présents.

Enceinte de 8 mois j’ai quitté le Japon pour l’Angleterre. Je n’ai eu aucun problème pour trouver un docteur et j’ai eu un examen une fois par semaine par une sage-femme. J’ai été déçu de ne pas avoir d’échographie. On a aussi eu une visite guidée de l’hôpital.

Le jour J…
Les contractions ne s’annonçant pas au terme prévu, après m’avoir posé quelques questions mais pas examiné, un docteur m’a donné rendez-vous pour provoquer l’accouchement à 15 jours au-delà du terme. J’étais déçue de ne pas avoir un examen plus profond et un peu inquiète de n’avoir aucun suivi médical sur la fin.

Finalement pas besoin de déclencher l’accouchement, neuf jours après le terme, les contractions s’intensifient. Il faut appeler l’hôpital et parler à une sage-femme avant de venir. Je leur ai téléphoné plusieurs fois et elles étaient gentilles. Elles m’ont rassurée, réconfortée, mais m’ont dit que les contractions n’étaient pas assez rapprochées et comme c’était mon premier bébé, cela allait prendre du temps.

C’est à mon troisième appel, lorsque j’ai perdu les eaux, qu’on m’a dit de venir. Une chambre m’attendait à mon arrivée. Il n’y a eu aucune paperasse ni à l’arrivée ni à la sortie de l’hôpital.

Tout le monde a été accueillant et l’on m’a mise dans la chambre où j’allais accoucher. Les sages-femmes ont été très gentilles, gaies et sont souvent passées me voir. J’ai eu aussi plusieurs fois la visite d’un médecin. Comme je saignais beaucoup et que l’on ne savait pas pourquoi, on m’a mise sous péridurale en vu d’une césarienne. J’étais ravie car je n’étais pas sûre d’avoir une péridurale.

Le lendemain soir, césarienne. Tout le monde a été très informatif, gentil. Chapeau aux sages-femmes qui se sont occupées de moi !

Kira a atterri au bout de 10-15 minutes dans les bras de son père, puis sur moi lors du transfert au « dortoir ».

Le séjour à la maternité
Il y avait deux dortoirs, un plus petit que l’autre. Dans le mien, il y avait 8 lits, dont 5 occupés. Nous avions une commode, un lit de bébé, une table de nuit et un grand rideau. J’ai trouvé cela très confortable et calme.

Le séjour à la maternité s’est très bien passé. Les infirmières m’ont aidée pour l’allaitement, montrée comment m’occuper de Kira (bain..). J’ai été très suivie. Je n’ai pas eu du tout mal. Tout le monde a été formidable. Je suis sortie au bout de 4 jours mais j’aurais pu rester beaucoup plus longtemps et revenir si je voulais me reposer, si j’avais eu des problèmes pour l’allaitement, ou des inquiétudes vis-à-vis de Kira.

A la sortie

J’ai trouvé très agréable que la sage-femme, que je connaissais, passe me voir tous les jours pendant 10 jours.

Ensuite ce fut le tour d’une infirmière. Elles m’ont toutes deux laissé leurs coordonnées et je pouvais passer les voir tous les lundis pour peser Kira et avoir des réponses à toutes mes questions.

Tous les soins sont gratuits en Angleterre.

Tout c’est parfaitement bien passé et j’accoucherais avec plaisir au même endroit.

Isabelle

Comme vous êtes là…

...est-ce qu’on peut vous demander de nous offrir un caffe ? On rigole, bien sûr, mais pas complètement. Vous avez peut-être remarqué qu’Expatclic n’a pas de pubs ni de contenus payants. Depuis 13 ans nous travaillons pour fournir des contenus et une assistance de qualité aux femmes expatriées dans le monde entier. Mais maintenir un tel site web a des coûts très élevés, que nous couvrons partiellement avec nos propres frais d’adhésion à l’association qui gère le site, et des dons spontanés de la part de celles qui apprécient notre travail. Si vous pouviez nous donner même une toute petite contribution pour couvrir le reste, nous vous en serions profondément reconnaissant. ♥ Vous pouvez nous soutenir avec un don ou en devenant membre honoraire d’Expatclic. Merci de tout cœur.