Home > Océanie > Australie > Le système scolaire australien
australien

Aleexpat, qui vit à Perth, a effectué pour Expatclic une enquête extrêmement détaillée sur le fonctionnement du système scolaire australien. Cette enquête constitue un outil précieux pour tous ceux qui vont s’installer en Australie avec des enfants à scolariser, et ils semblent être de plus en plus nombreux.

L’Australie est une fédération, et les six états qui la composent (Victoria, New South Wales, Western Australia, South Australia, Tasmania et Queensland) sont indépendants et ont leur propre ministère de l’éducation. Par conséquent, la vie scolaire s’organise différemment d’un état à l’autre, en particulier pour ce qui est de l’école obligatoire. Ces différences portent sur l’âge auquel on commence et on termine l’école obligatoire, sur la terminologie utilisée pour définir les tests et les examens, sur le choix et le nombre de matières qui sont considérées comme fondamentales. Le gouvernement central australien est en train de lancer une campagne de réformes dans le but de mettre en place des lignes directrices communes à tous les états, facilitant ainsi soit la communication entre tous les états, soit la mobilité des élèves.

Le problème ne se pose pas pour l’école non obligatoire. Tous les états reconnaissent l’AQF, Australian Qualification Framework, un programme établi par le gouvernement central, et qui, comme nous le verrons par la suite, propose deux parcours académiques différents.

En Australie, on trouve d’une part des écoles publiques ou d’état, et des écoles privées d’autre part. Les écoles publiques sont en général gratuites, même si la majorité d’entre elles réclament le paiement d’une contribution qui sert à couvrir les activités extra scolaires proposées par l’établissement. Le montant de cette contribution est le même partout (environ 60 Aud-australian dollars- par an pour la Primary School, et 250 Aud par an maximum pour la Secondary School). En revanche, les livres et les uniformes sont payants.

australien Les écoles privées ou indépendantes se divisent à leur tour en écoles catholiques, sous la houlette du Catholic Education Office, et en écoles d’autres religions et gérées par un comité interne propre. Ces écoles reçoivent des subventions soit de l’état soit du gouvernement central , mais étant privées, elles vivent surtout des contributions de leurs réseaux. Certaines écoles privées peuvent être réservées exclusivement aux filles ou aux garçons.

La scolarité obligatoire dure 12 ans, elle débute à l’âge de 5/6 ans et dure jusqu’à l’âge de 15/17 ans (l’âge de début varie selon les états). L’Australie faisant partie de l’hémisphère sud, les saisons sont inversées par rapport à l’Europe, et par conséquent l’année scolaire débute fin janvier / début février et se termine mi-décembre. Elle est divisée en deux semestres, à leur tour divisés en deux périodes. Chaque période dure environ dix semaines suivies de deux semaines de vacances. Les grandes vacances ont lieu l’été, c’est-à-dire de mi-décembre à fin janvier de l’année suivante.

1. École pré-élémentaire

Elle correspond à notre école maternelle. Les cours des écoles pré-élémentaires publiques d’état se déroulent sur deux ans; la première année appelée « kindy » s’adresse aux enfants de trois ans révolus pendant un ou deux jours par semaine. La deuxième année, pré-primaire, exige une participation à temps plein et il est devenu obligatoire à partir de 2013. . Bien que jusqu’à maintenant elle n’éitais pas non-obligatoire, l’école pré-élémentaire a été fréquentée par presque 90% des enfants car elle est considérée comme une préparation à l’école proprement dite.
A côté des structures publiques il existe de nombreuses organisations privées, day care centre, child care centre ou family care centre, qui accueillent les enfants du matin au soir, de la naissance à l’âge de la scolarité. Elles sont évidemment payantes.

A Perth, le jardin d’enfants italo-australien (Italian-Australian Child Care Centre) fondé au début des années 70 et géré par des italiens de la seconde génération, est bien connu parmi les italiens et pas seulement. La langue officielle est l’anglais, mais l’italien y est également enseigné.

2. École primaire.

L’école primaire commence dès l’âge de six ans (révolus ou à accomplir avant le 30 Juin de l’année scolaire).
La scolarité s’étale sur sept ans, du year 1 au year 7, et correspond à notre école élémentaire et aux deux premières années du collège. Une précisation: dans les écoles privées la Primary School termine avec le year 6. Le Year 7est compris dans la Secondary School. A partir du 2015 ce changement sera appliqué aussi à l’école pubique.

Les matières étudiées sont au nombre de huit: anglais, mathématiques, sciences, environnement et société qui inclut l’histoire, la géographie et l’économie), technologie et formation technique, langues, éducation artistique et éducation physique.
A côté de ces matières, les enfants sont vivement invités à suivre d’autres activités extra-scolaires extrêmement importantes comme la musique, le théâtre ou le sport.
Le ministère de l’éducation de l’Australie Occidentale a récemment publié de nouvelles directives concernant la méthode d’évaluation des élèves. En premier lieu la connaissance d’une matière est divisée en huit niveaux. Le niveau à atteindre pour chaque élève a été établi pour chaque classe sur la base d’évaluations moyennes. Ainsi, par exemple pour la langue anglaise, il a été retenu qu’un élève de troisième année devait avoir un niveau 2, en cinquième année un niveau compris entre 2 et 3, en septième année entre 3 et 4, et en neuvième année un minimum de 4. Une fois défini le niveau pour l’année scolaire considérée, les notes s’établissent selon les lettres suivantes :

A = Excellent
B = Bon
C = Satisfaisant
D = Faible
E = Très faible

Le carnet de notes est transmis à la fin de chaque semestre et des examens de vérification sont effectués sur deux matières clés, littérature anglaise et mathématiques, au cours des troisième, cinquième et septième années. Jusqu’à ce jour ils sont désignés sous le nom de WALNA (Western Australia Literacy and Numeracy Assessment Tests). Depuis2008 ils sont appelés NAPLAN (National Assessment Program  Litteracy and Numeracy) et se déroulent en même tempsdans toute l’AustralieLe Naplan est considéré par le gouvernement central un moyen de surveiller le niveau moyen de l’apprentissage des enfants dans les différents états pour les secteurs de l’éducation mentionnésBeaucoup de gens, y compris les enseignantsne les considèrent pas comme un véritable instrument de mesure et chaque annéeà l’approche de la date des examens, il y a toujours un grand tapage de controverse.

Deux curiosités :

La première : Une forte implication des parents tout au long du parcours scolaire est fortement encouragée dans l’école primaire, au point que les comités de parents participent aux réunions des enseignants pour décider avec eux des activités et des plans d’éducation. Nombreux sont les parents qui, en particulier dans l’école publique, participent volontairement et activement en aidant à la cuisine ou à la cafétéria, ou en servant d’assistants aux enseignants pour les activités extra-scolaires ou l’organisation d’événements particuliers (récolte de fonds pour la lutte contre le cancer, ou semaine de la sécurité routière par exemple).

La deuxième : Il n’existe aucune école italienne en Australie Occidentale, mais un grand nombre d’entre elles proposent l’italien comme seconde langue.

3. Lycée ou école secondaire

Il s’étale sur 5 ans, du Year 7/8 au Year 12, et correspond à la dernière année du collège en Italie suivie de quatre ans de lycée. Il se termine à 17 ans.
Jusqu’à la neuvième année, on continue d’étudier les huit matières enseignées à l’école primaire, et en fin d’année on passe le Naplan, qui a remplacé un test appelé MSE9 (Monitoring Standards of Education), toujours sur les deux matières principales, littérature anglaise et mathématiques. A partir de la dixième année, les matières fondamentales passent au nombre de six, et il n’en reste plus que cinq dans la douzième année, dont une seule est obligatoire, l’anglais, alors que les autres sont en option. L’élève choisit en général des matières qu’il souhaitera poursuivre après l’école obligatoire.

L’évaluation des élèves s’effectue comme préalablement indiqué, mais à partir de la dixième année, aux notes vient s’ajouter une appréciation du professeur sur l’attitude, le comportement et les efforts de l’élève pour chaque matière. Ceci dans le but d’aider l’élève et ses parents à choisir son orientation future.
A l’issue de la douzième année, les élèves présentent le WACE, Western Australia Certificate of Education.

Il est possible d’abandonner les études à la fin de la dixième année (ou à l’âge de 15 ans), à condition de prouver que l’on dispose d’un contrat de travail à temps plein. Peu d’élèves choisissent cette solution.

A la suite de l’école obligatoire, le gouvernement central a institué un parcours d’études commun pour tous les états appelé AQF, Australian Qualification Framework. Il comprend deux parcours académiques.

4. Instituts TAFE

Il s’agit d’instituts de formation professionnelle, également connus sous le nom de VET (Vocational Education and Training). Ils proposent une multitude de cours de durées diverses (de dix semaines à trois ans) selon que l’on désire obtenir un Certificat, un Diplôme ou un Diplôme Approfondi. Il s’agit généralement de sujets techniques préparant directement au monde du travail. Les TAFE, Technical And Further Education Colleges sont des instituts strictement liés aux enterprises. Les étudiants apprennent les activités de base avec la possibilité d’effectuer des stages en entreprises, leur permettant ainsi d’étudier et de travailler simultanément. Ces instituts forment les futurs coiffeurs, cuisiniers, dessinateurs, infirmiers, mais également des professionnels du tourisme, des consultants financiers, des experts en media et communication.
Les instituts TAFE permettent aussi l’accès à l’Université à condition de suivre deux ou trois années de cours à temps plein. La plupart des Universités reconnaissent le Diplôme ou le Diplôme Approfondi comme une première année d’Université.

5. Les Universités

Chaque université impose ses propres critères de recrutement en fonction des études envisagées. Le diplôme de douzième année (WACE), une bonne évaluation en anglais et de bonnes notes dans le cursus choisi sont généralement exigés. En outre, il est souvent nécessaire d’avoir un certain niveau d’ATAR (Australian Tertiary Admission Rang, un pourcentage qui est utilisé pour indiquer où l’appréciation globale académique d’un enfant se situe par rapport à la moyenne nationaleLATAR remplace depuis 2010 le TEE ou Tertiary Entrance Examination.

Le cursus universitaire se divise en deux cycles :

1. Cycle undergraduate ou premier cycle, il conduit en trois à cinq années au Diplôme de premier niveau (Bachelor Degree). Une année supplémentaire permet d’obtenir l’Honour Degree.

2. Cycle Postgraduate ou deuxième cycle, Il comprend des cours de perfectionnement post-universitaires de six mois à deux ans chacun et permet d’accéder aux diplômes de Graduate Certificate, Graduate Diplomas, Master Degree, Doctoral Degree (PhD).

Il existe de nombreuses universités australiennes de renommée mondiale (comme l’Australian National University, l’University of Sydney, l’Université of Melbourne…) et de nombreux étudiants n’hésitent pas à s’expatrier pour vivre une expérience internationale dans un environnement stimulant et bien moins onéreux que les Etats-Unis.

Pour toute information sur les équivalences académiques entre les écoles italiennes et australiennes, les cursus universitaires et les visas d’entrée pour les étudiants étrangers, voici les sites recommandés par le gouvernement central :
– Gouvernement australien/éducation
– Study in Australia
– Tertiary Institutions Service Centre (inscriptions universitaires)

 

Alessandra Giacchi (Aleexpat)
Perth, Australia
Février 2013

(Visited 114 times, 4 visits today)

Comme vous êtes là…

...est-ce qu’on peut vous demander de nous offrir un caffe ? On rigole, bien sûr, mais pas complètement. Vous avez peut-être remarqué qu’Expatclic n’a pas de pubs ni de contenus payants. Depuis 13 ans nous travaillons pour fournir des contenus et une assistance de qualité aux femmes expatriées dans le monde entier. Mais maintenir un tel site web a des coûts très élevés, que nous couvrons partiellement avec nos propres frais d’adhésion à l’association qui gère le site, et des dons spontanés de la part de celles qui apprécient notre travail. Si vous pouviez nous donner même une toute petite contribution pour couvrir le reste, nous vous en serions profondément reconnaissant. ♥ Vous pouvez nous soutenir avec un don ou en devenant membre honoraire d’Expatclic. Merci de tout cœur.

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*