Home > Fiches Pays > Comment vit-on à... ? > Vivre à Jakarta en tant qu’expat

Voici l’article qui a inauguré notre série “Comment vit-on à …”. Claudiaexpat l’a écrit alors qu’elle vivait encore à Jakarta et il a été récemment mis à jour par une amie qui y réside toujours.

 

Jakarta est une ville plutôt laide du point de vue esthétique, en pleine croissance, il y a donc des gratte-ciel géants aux côtés de taudis et de vieilles maisons typiques … ce qui semble également intéressant. Comme le reste de l’Asie, les contrastes entre l’ancien et le nouveau sont très marqués. Vivre à Jakarta est toutefois intéressant. Voyons pourquoi.

Logements

Les expatriés vivent généralement dans des appartements situés dans de grands complexes avec des gratte-ciel hyper-modernes et entièrement équipés. D’autres choisissent des maisons (une piscine se trouve dans toutes les maisons et dans les copropriétés) et là aussi il y en a pour tous les goûts. Les maisons en général sont très grandes, certaines sont bien entretenues, d’autres laissent à désirer. Beaucoup optent pour les copropriétés car tout y est inclus – entretien, assistance … – tandis qu’avec une maison si le propriétaire est compliqué ou n’effectue pas les travaux d’entretien, on souffre peut-être un peu plus.

Les logements sont généralement assez chers, au même niveau des villes européennes, pour donner un exemple. L’avantage de vivre dans des complexes, si vous avez des enfants, est que vous êtes immédiatement dans une communauté, il y a toujours des terrains de jeux partagés, une piscine, etc. Et certains organisent même de nombreuses activités.

Le coût de l’aide est dérisoire et il y a de très bonnes baby-sitters et employées de maison (également cuisinières). La chose admirable à Jakarta et dans le reste de l’Asie est qu’ils font tout ce dont vous avez besoin, à toute heure du jour ou de la nuit, et à des prix très bas.

vivre à jakartaEcoles et associations

Il existe de nombreuses écoles internationales, la Jakarta Intercultural School et la British School proposent le programme IB. Les campus sont bien équipés et verts.

Il existe de nombreuses associations d’accueil pour les expatriés, en particulier les femmes, qui organisent beaucoup de nombreuses activités. Pour le partenaire qui ne travaille pas (et qui ne pourra pas travailler selon la loi, s’il suit le mari ou la femme qui a un contrat de travail ici), il n’y a aucun moyen de s’ennuyer. En particulier, je voudrais souligner cette magnifique association, qui est très utile pour apprendre à connaître la culture indonésienne, se faire des amis et se divertir. À Jakarta, il existe également diverses associations qui offrent des possibilités de bénévolat dans différents secteurs, de l’enseignement au marketing.

Trafic

Le seul gros problème à Jakarta est le trafic, qui pèse lourdement sur la vie des gens, car parfois il affecte vraiment la qualité des journées. C’est pour ça qu’on essaye toujours désespérément d’aller vivre le plus près possible des écoles ou des lieux de travail. Pendant les périodes de pointe le fait de se déplacer peut devenir un vrai cauchemar. On passe beaucoup de temps dans la voiture, au point que beaucoup s’organisent avec des oreillers, des livres, des DVD, etc. Pour ceux qui n’ont pas d’horaires fixes, il est possible de contourner le problème, il suffit de sortir quand le trafic a un peu baissé. Mais en général, cette chose pèse beaucoup, même si l’introduction du métro et des plaques alternatives améliore considérablement la situation.

Faire des promenades en dehors de Jakarta le week-end nécessite une très forte dose de motivation car on passe beaucoup de temps à faire la queue. La bonne chose est qu’on s’habitue au trafic d’une manière ou d’une autre, et qu’en tout cas les gens ne sont pas du tout agressifs, au contraire (je ne sais pas comment ils le font).

Et j’en viens au bel aspect de la vie à Jakarta: les gens. Les Indonésiens sont formidables !!! Agréables, gais, ouverts et accueillants. Humainement à Jakarta, cela fait du bien. On ne se sent jamais menacé, la ville est sûre, il n’y a pas de vols, pas d’attaques contre les maisons, c’est vraiment une atmosphère où vous pouvez baisser la garde.

Ensuite, bien sûr, il y a le fait que c’est un pays qui se développe beaucoup et c’est super intéressant. Vivre à Jakarta, c’est aussi pouvoir se déplacer dans l’un des plus beaux pays d’Asie du Sud-Est. Il y a beaucoup d’endroits paradisiaques à moins d’une heure de vol, et le problème de la circulation pour se rendre à l’aéroport est rapidement surmonté (après un certain temps, vous comprenez les rythmes et vous savez quand vous déplacer et quand éviter).

vivre à jakartaDu point de vue des produits, on trouve tout, ou presque. Pour les enfants, il y a tous les magasins nécessaires. Supermarchés, en abondance, fruits merveilleux, viande, poisson frais … Il y a aussi des restaurants de toutes sortes, pour tous les goûts et tous les budgets.

La vie culturelle n’est pas très développée, en ce qui concerne la production cinématographique il y a des multiplexes classiques et quelques cinémas de niche, du théâtre (mais en indonésien) et parfois des concerts. Les centres culturels étrangers sont très actifs et quelques festivals très intéressants (musique, cinéma).

En ce qui concerne la santé, il s’agit peut être d’un pays un peu dur, du moins au début. Le corps doit s’habituer aux bactéries de l’équateur, il faut être un peu prudent avec l’eau et la nourriture, mais ce sont des choses qui ne sont pas difficiles à gérer. La qualité des soins médicaux à Jakarta n’est pas la meilleure, en fait il y a tout un va-et-vient avec Singapour, où les traitements sont excellents. Avec une bonne assurance dans les cas graves, on est évacué, sinon après un certain temps à Jakarta, on arrive à se faire son propre annuaire de bons médecins, et à l’utiliser.

Je suis heureuse à Jakarta, à part le fait que je trouve la ville vraiment moche et dépourvue de lieux d’intérêt. Cependant, il faut dire qu’il existe des perles (comme les petits musées privés, des jardins insolites, des bâtiments d’époque et des maisons traditionnelles) mais difficiles à découvrir. Il faut compter sur les différentes associations d’accueil d’expatriés qui organisent des excursions et des visites guidées.

Se déplacer à pied est difficile car il n’y a pas de trottoirs dans de nombreux quartiers de la ville mais l’inauguration d’une ligne de métro en 2019 a ouvert de nouvelles possibilités. De nouveaux trottoirs ont été construits (bien que parfois utilisés par des motocyclistes indisciplinés) et en utilisant le métro (propre et efficace), le centre peut maintenant être atteint en très peu de temps.

Pour ceux qui aiment marcher ou courir, il existe des possibilités même si elles ne peuvent être comparées à celles d’autres villes. Dans certains quartiers résidentiels de la ville, notamment dans la zone sud, il est possible de marcher quelques kilomètres dans un environnement relativement verdoyant. Chaque dimanche, une des rues de la ville est fermée à la circulation pendant quelques heures et est remplie de personnes de tous âges qui courent, marchent ou font du vélo. Le tout accompagné de musique, de stands et de danses, dans un style typiquement indonesien.

Claudia Landini (Claudiaexpat)
Jakarta, Indonésie
Août 2016
Article mis à jour en décembre 2019
Photos © Claudia Landini
Traduit de l’italien par Claudiaexpat

 

 

(Visited 166 times, 1 visits today)

Comme vous êtes là…

...est-ce qu’on peut vous demander de nous offrir un caffe ? On rigole, bien sûr, mais pas complètement. Vous avez peut-être remarqué qu’Expatclic n’a pas de pubs ni de contenus payants. Depuis 15 ans nous travaillons pour fournir des contenus et une assistance de qualité aux femmes expatriées dans le monde entier. Mais maintenir un tel site web a des coûts très élevés, que nous couvrons partiellement avec nos propres frais d’adhésion à l’association qui gère le site, et des dons spontanés de la part de celles qui apprécient notre travail. Si vous pouviez nous donner même une toute petite contribution pour couvrir le reste, nous vous en serions profondément reconnaissant. ♥ Vous pouvez nous soutenir avec un don ou en devenant membre honoraire d’Expatclic. Merci de tout cœur.

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*