Home > Asie > Azerbaïdjan > Comment vit-on à Baku en tant qu’expat?

Pour notre rubrique « Comment vit-on à…? » nous vous présentons le récit de Dorotea depuis Baku. Merci Dorotea! Si vous désiriez participer en nous exposant certains faits de votre pays d’accueil, contactez-nous !

 

Baku est une ville indéfinissable, pleine de contrastes, fascinants ou non. Il s’agit d’un mélange de cultures séduisant: moyen-orientales, européennes et asiatiques même si les influences turques et russes prédominent.
Le centre ville est très beau, les côtés antiques et modernes fusionnent relativement bien, le Bulvar, le front de mer est agréable, très large et étendu, fréquenté par les citoyens. Les zones périphériques par contre peuvent être délabrées et insalubres mais il existe des quartiers décentralisés, neufs et exclusifs réservés aux expatriés.

baku

La belle vieille ville

Un certain nombre d’écoles sont plus ou moins valables, la TISA est sans aucun doute considérée comme étant la meilleure (mes fils étant adultes je n’ai donc pas l’expérience directe) elle propose un curriculum international IB.

La communauté expatriée n’est pas très grande mais se retrouve pour des rencontres et des évènements. Les anglophones sont bien entendu en majorité mais il y a  un groupe discret d’italiens travaillant principalement pour Eni/Saipem, Technimont (un nouveau projet est en cours et de nombreuses familles débarquent) et dans la restauration (il y a de nombreux restaurants italiens).

De nombreuses personnes travaillaient dans les secteurs de la construction et de la décoration d’intérieure mais suite à la chute du prix du pétrole le pays traverse une crise dramatique et de ce fait le personnel étranger est rapatrié.

baku

Le musée Heyday Alyiev

L’ambassade italienne organise diverses activités et depuis un certain nombre de mois un centre culturel italien a ouvert et présente peu à peu des événements culturels intéressants.

Aspects négatifs: LE VENT , il s’agit d’un city wind et le fait de rester en plein air est pénible.

La ville est très polluée et bruyante, le trafic chaotique et dangereux.

L’état sanitaire n’est pas des meilleurs.

Lifestyle: fais ce que tu veux…! Les azéris sont un peu traditionnels et conservateurs le tout est très « family focused » mais par contre les filles peuvent se promener tranquillement en mini-jupe. Le pays est relativement sûr (c’est souvent le cas dans le cadre d’un régime totalitaire). La vie nocturne est présente le soir et il n’y a pas de couvre-feu.

En ce qui concerne le shopping vous trouvez pratiquement tout.

Conclusion: est-ce vivable?
Pour moi oui, sans aucun doute.

Il s’agit d’une capitale, elle se trouve proche de la mer (polluée) , la baie est très belle, mouvementée, (jumellée avec Naples). de nombreux événements culturels et sportifs à niveau international sont organisés.
Il s’agit d’un pays islamique mais ABSOLUMENT tolérant, il y a des églises orthodoxes, diverses synagogues et une église catholique, les azéris sont très orgueilleux de leur ouverture religieuse et à juste titre. (la viande de porc et l’alcool se trouvent partout).

Dorotea
Baku, Azerbaijan
Aoùt 2016

Photos ©Dorotea
Article traduit de l’italien par Carolexpat

 

(Visited 282 times, 1 visits today)

Comme vous êtes là…

...est-ce qu’on peut vous demander de nous offrir un caffe ? On rigole, bien sûr, mais pas complètement. Vous avez peut-être remarqué qu’Expatclic n’a pas de pubs ni de contenus payants. Depuis 14 ans nous travaillons pour fournir des contenus et une assistance de qualité aux femmes expatriées dans le monde entier. Mais maintenir un tel site web a des coûts très élevés, que nous couvrons partiellement avec nos propres frais d’adhésion à l’association qui gère le site, et des dons spontanés de la part de celles qui apprécient notre travail. Si vous pouviez nous donner même une toute petite contribution pour couvrir le reste, nous vous en serions profondément reconnaissant. ♥ Vous pouvez nous soutenir avec un don ou en devenant membre honoraire d’Expatclic. Merci de tout cœur.