Home > Europe > France > Noël en Provence

Calendau en Prouvenço (Noël en Provence)

Laissez-moi vous conter Calendau au païs deï Santoun. Laissez-moi vous entraîner au coeur de moun païs, niché au creux des collines bleues, balayé par le Mistral et la Tramontane, chargé de senteurs et de légendes. Et revivez avec moi mes Noëls…

La période calendale s’étend du 4 Décembre, jour de la sainte barbe au 2 Février, jour de la chandeleur.
C’est une période très importante pour les provençaux, période de joie, d’allégresse, de communion et de retrouvailles, chargée de symboles religieux et païens. Une longue préparation commence….

Tout débute donc le 4 Décembre, jour où les enfants préparent le blé de la Sainte Barbe : on sème le blé sur un lit de coton imbibé d’eau, sur des petites assiettes ou dans des pignes de pin (pommes de pin). Tenu au chaud durant tout le mois, le blé lèvera et annoncera une bonne récolte pour l’année à venir. Il siègera sur la table du 24 Décembre.

Il faut également penser à préparer la crèche. On part donc en famille dans les forêts ramasser la mousse qui fera l’herbe, les branches de buis, de cyprès, de lichens qui feront les arbres, les petites rocailles, les écorces de pins. On fera le tour des foires aux santons qui ont lieu dans de nombreuses villes et de nombreux villages au son des fiffres, galoubets et tambourins.De véritables merveilles… La crèche est en fait la reconstitution d’un village provençal de l’époque de la naissance de Jésus, car un conte provençal veut que Jésus soit né en Provence. Les santons (lou santoun, petit saint)sont typiquement provençaux, faits d’argiles et pour les plus grands habillés de costumes traditionnels, ils sont de véritables oeuvres d’art. Ils représentent les habitants du village, les animaux, les corps de métier mais aussi bien sûr les personnages de la Nativité. Les provençaux adorent rivaliser sur la beauté de leur crèche, s’investissent beaucoup dans sa préparation et la montrent fièrement à qui le souhaite. On peut visiter les crèches publiques dans les églises et les mairies.

Durant cette période ont lieu aussi les pastorales calendales, représentations en costumes traditionnels de la crèche, les veillées où les conteurs font rêver les petits comme les grands, les marchés de Noël où s’étalent tous les ingrédients du futur festin.

Et nous voici au 24 Décembre au soir, toute la famille,au sens large, est réunie pour le plus important repas de l’année au yeux des provençaux. Repas maigre car la veille de Noël est jour d’abstinence en Provence, c’est aussi le plus fastueux et le plus symbolique : Lou Gros Soupa (le gros souper)!

Le Gros Soupa
La table est dressée, près de l’âtre. Mais quelle table! 3 nappes blanches immaculées se superposent. 3 chandeliers l’illuminent. Les 3 assiettes de blé de la Sainte Barbe trônent. Le blanc pour la pureté, le chiffre 3 pour la Sainte Trinité. La plus belle vaisselle est de mise et un couvert supplémentaire est disposé, pour le pauvre qui viendrait à passer, pour ceux qui sont loin de nous, pour celui qui invité à la dernière minute par un membre de la famille y prendra place en toute simplicité.

Natale Provenza2Commence alors le rite du cacho-fio, symbole du feu nouveau, de la nouvelle année. Le plus ancien de la famille saisit la première bûche, en fruitier, le plus souvent olivier ou merisier, coupée dans l’année. Par 3 fois, il y verse du vin nouveau, puis avec l’aide du plus jeune de la famille, il fait 3 fois le tour de la table Calendale pendant que tous chantent : « Alegre, alegre, cacho fio ven, tout ben ven, a l’an que ven se sian pas maï, que fuguen pas mens » (joie, joie, cacho-fio vient, tout bien vient, à l’an qui vient, et si l’on n’est pas plus, que l’on ne soit pas moins! Puis, il la dépose dans l’âtre et allume le feu avec un brandon de la bûche de l’an passé gardé précieusement.
La bûche allumée, le gros soupa peut débuter : omelette de petits violets (artichauds), cardons à la béchamel, morue aux poireaux, céleri en anchoïade, escargots, boudins blancs, tians d’épinards brandade de morue. Le repas est très animé et l’on rit et l’on boit autant que l’on mange, contes et chants de Noël, sans oublier « la coupo sancto » (l’hymne provençal) y sont légion.

Les treize desserts 
Natale Provenza3Ils représentent la cène ( les 12 apôtres et Jésus) dont les plus importants sont la Pompe à huile, délicieuse brioche à l’huile d’olive et à la fleur d’oranger, et les 4 « mendiants », noix, amandes, figues sèches et raisins secs, représentants les franciscains, carmes, dominicains et capucins, car leur couleur rappelle la robe de bure des moines mendiants. Viennent ensuite, au choix, les calissons d’Aix, le nougat blanc et noir, les oranges, pommes et melon, mandarines, croquants aux amandes, tartes au miel et aux pignons, merveilles, cédrats confits etc… toute une table de délice accompagnée de vins cuits et liqueurs. La table ne sera pas débarassée avant le retour de la messe car on dit….que les anges viennent y manger les miettes.

La messe de Minuit
Pratiquants ou non s’y retrouvent avec plaisir, car elle est de toute beauté. Dans certains villages, elle est encore dite en Provençal, pour le plus grand plaisir de tous et une pastorale y est donnée. Les églises se parent de branches de sapins et de pins, de rubans et de bougies, et l’on y chante accompagnés de fifres, de galoubets et de tambourins.
Au retour de la messe, on glisse dans la crèche le premier santon, l’enfant qui vient de naître. Les enfants n’oublient pas de déposer près du sapin un petit en-cas, biscuits et vin chaud pour le père Noël.
Le 25 Décembre, on se réunit à nouveau et on déguste alors viandes et gibiers dans des repas qui s’éternisent. Les enfants, à leur réveil, trouvent au pied du sapin, tous les cadeaux que leur a déposé le père Noël.

Tout au long du mois de janvier, les pastorales continuent et se terminent le 2 Février, bien après l’arrivée des Rois Mages et la dégustation des galettes. On peut alors fêter la Chandeleur, fête de la lumière, mais…c’est une autre histoire…

(Visited 26 times, 1 visits today)

Comme vous êtes là…

...est-ce qu’on peut vous demander de nous offrir un caffe ? On rigole, bien sûr, mais pas complètement. Vous avez peut-être remarqué qu’Expatclic n’a pas de pubs ni de contenus payants. Depuis 17 ans nous travaillons pour fournir des contenus et une assistance de qualité aux femmes expatriées dans le monde entier. Mais maintenir un tel site web a des coûts très élevés, que nous couvrons partiellement avec nos propres frais d’adhésion à l’association qui gère le site, et des dons spontanés de la part de celles qui apprécient notre travail. Si vous pouviez nous donner même une toute petite contribution pour couvrir le reste, nous vous en serions profondément reconnaissant. ♥ Vous pouvez nous soutenir avec un don, même petit. Merci de tout cœur.
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commenti
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires