Home > Famille et Enfants > Enfants > Comment nos enfants voient l’expatriation

Nous donnons la parole à nos fils et filles expat pour découvrir ce comment les enfants voient l’expatriation…

Par Giuliettaexpat
Avril 2008

Merci à Line pour la relecture, 2012

Comment est-ce que nos enfants voient l’expatriation? Nous les déplaçons d’une partie à l’autre du monde, ils changent d’amis et d’école en un clin d’œil, souvent ils connaissent l’Italie seulement parce qu’ils y sont allés en vacances, ils nous suivent dans notre vie nomade d’un pays à l’autre, ils parlent diverses langues et se rapprochent de cultures lointaines, toujours heureux et souriants, parfois avec un peu d’angoisse et de confusion, mais dans leurs yeux et dans leurs mots, tout l’enthousiasme enfantin envers de nouvelles réalités est présent.

Ils ont appris et apprennent rapidement à s’adapter, ils se sentent chez eux dans les pays exotiques, et pensent comme de vrais citoyens du monde: ce sont nos enfants expat, enfants qui grandissent loin de l’Italie, loin des grands-parents, oncles et cousins, impliqués dans nos vies, un peu par ici, un peu par là.

Nous avons décidé de leur donner la parole en ce début de printemps, et leur pensées joyeuses, leurs regards brillants quand ils parlent de Perth, de Tokyo, de Lima ou deIslamabad, et d’autres mille endroits différents, nous font vraiment dire qu’ils sont des enfants spéciaux!

Mattia, onze ans, un vécu au Congo, deux en Italie, quatre au Honduras, et quatre au Pérou

Quel est le pays dans lequel tu as vécu et que tu as aimé le plus?
Les seuls pays dont je me souviens sont le Honduras (peu) et le Pérou. J’ai bien aimé le Honduras car mes amis étaient solidaires et j’étais dans une phase différente. Au Honduras ils dérangeaient moins, le gens étaient meilleurs.

Qu’est-ce qui t’a frappé dans chaque pays où tu as vécu?
De Honduras je ne m’en souviens pas.
Ce qui m’a frappé du Pérou a été le climat, car il fait toujours gris, ce que je n’aime pas.

A-t-il été difficile de se faire de nouveaux amis?
Pas trop, j’ai toujours trouvé de nouveaux amis. Il est plus difficile de quitter les amis, que de s’en faire de nouveaux.

Est-ce que tes amis te manquent?
Les amis de Honduras? Oui, ils me manquent, mais j’ai de nouveaux amis ici, et ça balance. Je ne me souviens pas de tous les amis de Honduras, je me souviens de Renan, Viena et Kimberly, avec lesquels je jouais le plus.

Mattia avec Renan et Viena dans sa dernière année au Honduras

Mattia avec Renan et Viena dans sa dernière année au Honduras

Et l’idée de bientôt quitter le Pérou, qu’est-ce que tu en penses?
Je sens que ça va être difficile. Je n’ai pas envie de laisser les amis, Rosa (la bonne), la maison et toutes les autres choses qu’il y a au Pérou.

Qu’est-ce que c’est “maison” pour toi?
Je ne sais pas trop…quand je pense où est ma maison, je pense tout de suite au Pérou, aux amis, oui, surtout aux amis que j’ai ici, à mes habitudes, aux choses que je fais tous les jours…parce que l’Italie est un bel endroit à visiter, où il y a ma famille, mais c’est plutôt une nouveauté, un endroit où passer les vacances, où faire de belles choses, que tu ne fais pas tous les jours, dans une vie normale…

Dans quelle langue préfères-tu parler?
En espagnol car j’ai toujours vécu en espagnol et je communique comme ça avec mes amis, c’est ce qui me vient le plus facilement.

Qu’est-ce que tu aimes faire quand tu rentres en Italie?
Aller visiter des endroits à Milan, quand j’étais petit j’aimais aller chez Fortura (boutique de jouets), me détendre, manger des pizzas, glaces, mozzarella, salami, des choses typiques de l’Italie. J’aime bien être à Milan, car l’ ambiance est très différente de celle du Pérou.

Est-ce que tu aimes ce genre de vie?
Non, je ne l’aime pas, car à chaque fois je dois quitter mes amis, m’habituer à des endroits nouveaux. Une fois que tu t’es habitué à un nouvel endroit, tu dois repartir pour un autre, je n’aime pas du tout.

 

Leonardo vient d’avoir six ans. Il est né en Hollande, où il a vécu pendant trois ans. Ensuite nous sommes partis à Sharjah, dans les Emirats, pour deux ans, et maintenant nous vivons à Perth, en Australie, depuis un an. Malgré son âge, il est passé très rapidement par les changements, adaptations, nouvelles maisons, habitudes et coutumes différentes. Voici comment il a répondu à mes questions.

 

 

Leonardo

Leonardo

Leonardo, quel est le pays dans lequel tu as vécu et que tu as aimé le plus?
La Hollande

La Hollande?! (Je suis très surprise par sa réponse!!!). Mais est-ce que tu as des souvenirs de la Hollande, tu étais si petit?!!
Non, je ne me souviens de presque rien, mais j’y suis né et je veux y retourner. La Hollande est belle car il y a ces drôles de chaussures faites en bois.

Et des autres pays que tu as visités qu’est-ce que t’a frappé le plus?
A Sharjah nous habitions dans une haute tour et la maison était grande, on pouvait y aller en vélo. Je me souviens des classes de football et de l’école, du bureau de papa près de la mer, où il y avait des bulldozers, des tracteurs, et des grands bateaux. Je suis même monté sur le bulldozer!

 

 La maison de Sharjah par Leonardo

La maison de Sharjah par Leonardo

J’aimais le désert et les chameaux, et aussi les compétitions des ces drôles de motos d’eau dans la lagune en bas de notre maison…

Et l’Australie?
J’aime bien Perth. J’aime l’intérieur de l’Australie, les endroits où vivent les aborigènes. J’aime aussi les poisons, ceux de Exmouth, géants, comme le requin-baleine!

enfants voient l'expatriation

Le train à charbon du Whiteman Park

Est-ce qu’il a été difficile pour toi de te faire des nouvelles amitiés?
J’ai des amis un peu partout, à Sharjah, en Italie, ici, partout…

Mais est-ce que ça a été difficile, est-ce que les amis d’avant te manquent?
…Silence, Leonardo ne me répond pas, c’est un sujet dont il n’aime pas parler. Je sais qu’ils lui manquent, il préfère ne pas répondre, et je n’insiste pas.

Et l’Italie? Qu’est-ce que tu aimes faire quand tu rentres en Italie?
L’Italie est très belle. Maman, maman, je veux rentrer en Italie. Il y a les montagnes et la neige, et on peut faire des bonhommes de neige. En Italie il y a aussi le train qui va en dessous de la terre, nous l’avons pris deux fois. Une fois nous sommes allés dans un musée où il avait le squelette du cachalot (c’était le Musée d’Histoire Naturelle), et une fois nous sommes allés à une place avec plein de pigeons, où il y avait une grande église toute grise (Place du Dôme).

 

 

enfants voient l'expatriation

Le Dôme de Milan vu par Leonardo

J’aime l’Italie car il y a les grand-mères et il y a Matilde et Carola (les petits cousins), et là-bas il y a notre maison, où la cuisine est avec le salon, mais il y a assez de place pour les jouets. Est-ce que je peux aller jouer maintenant?

Federica a dix ans et demi, elle est née à Paris, a vécu en France jusqu’à l’âge de 7 ans, et ensuite au Japon. A la fin de l’année scolaire, en juin, elle ira vivre en Inde…

 

Federica

Federica

Qu’est-ce que ça veut dire pour toi de vivre à l’étranger?
Pour moi ça veut dire beaucoup de choses. Etre loin de ma famille, des mes chers amis (dans ce cas elle parle des amis laissés en France). Je suis loin de ma culture.

Mais quelle est ta culture? (Federica n’a jamais vécu en Italie)
Pour moi c’est la culture française, qui est évidemment très différente de la japonaise, par exemple au Japon on mange des choses qu’on ne mange pas chez nous…

Oui, mais la France n’est pas ton pays.
Bien sûr, mais j’y suis née et j’y ai vécu pendant 7 ans, c’est l’endroit que je connais le mieux!

Qu’est-ce que la France représente pour toi?
C’est l’endroit où j’ai grandi, où je me suis faite des copines. Elle a été ma première maison (juste pour dire…trois déménagement en 7 ans!!!)

Et le Japon, qu’est-ce qu’il représente?
Pour moi… [elle hésite] c’est le pays qui m’a appris une nouvelle culture, où j’ai vu les choses les plus drôles…

Et l’Italie?
C’est peut-être le pays que je préfère, même si je n’y ai jamais vécu, mais c’est le pays de papa et maman, et des grand parents.

Donc tu te sens italienne?
Bien sûr, je me sens italienne, plus italienne que française.

Mais qu’est-ce que tu préfères entre l’Italie, la France et le Japon?
Ben… J’aime Turin (c’est la ville de ses parents) car c’est une ville vieille et intéressante.
Je suis attachée à la France car j’y suis née.
Peut-être je préfère le Japon car ici je peux être libre, c’est un pays où je me sens en sécurité et j’avoue, même à l’aise malgré la forêt de gratte-ciels qui m’entouremt.

Qu’est-ce que tu as eu de cette vie à l’étranger?
Vivre à l’étranger te rend culturellement plus ouverte, tu connais plein de nouvelles choses, tu es un peu différente de tes amis qui n’ont jamais bougé, tu parles plus de langues…

Et qu’est-ce que tu préfères parler?
Avec qui, avec toi? Avec toi l’italien [je roule mes yeux, car je dois lutter pour qu’une de mes filles me parle en italien, bien que les trois soient parfaitement bilingues, italien-français], avec mes sœurs en français [évidemment, la vie sociale et scolaire sont en français, car elles vont au Lycée français]

Mais qu’est-ce qui te manque en vivant loin de ta famille (grand parents, cousins)?
Certainement le fait d’aller au parc avec grand’mère, le fait de ne pas pouvoir jouer avec mes cousins quand j’en ai envie, ne pas pouvoir les voir même juste de temps en temps. Bref, le quotidien… mais il y a le téléphone et il y a les vacances.

Et comment te sens-tu à l’idée de repartir à nouveau bientôt?
J’aime bien, car découvrir un nouveau pays est intéressant, j’aime voyager, connaitre, découvrir…

Et quand tu seras grande, avec tous tes rêves, où aimerais-tu vivre?
Peut-être dans un pays exotique et chaud, pourquoi pas l’Australie, que j’ai beaucoup aimé, même si ça ne me déplairait pas de retourner au Japon…

Penses-tu que maman et papa aient fait le bon choix avec ce style de vie?
Oui, j’en suis convaincue!!

Qu’est-ce que tu voudrais dire aux enfants qui sont en train de devenir des enfants expatriés?
Que c’est une chose merveilleuse, qu’il ne faut pas être tristes, c’est une expérience magnifique que tout le monde devrait vivre!

Vera est une copine de classe de Emily à l’école internationale de Skopje. Hollandaise, neuf ans, Vera a vécu un an et demi au Pakistan, 4 ans en Eritrée et presque 4 ans en Macédoine. Emily s’est amusée à l’interviewer pour Expatclic…

enfants voient l'expatriation

Emily et Vera à Skopje

Quel est le pays dans lequel tu as vécu et que tu as aimé le plus?
L’ Eritrée, car il y a avait une école internationale et les week-end j’allais toujours à la plage.

Qu’est-ce que t’a frappé dans chaque pays que tu as visité?
Je me souviens de cette écurie où on pouvait faire un pic-nic et donner à manger aux chevaux..

Est-ce qu’il a été difficile de te faire des nouvelles amitiés?
Oui, très. Car je ne connaissais personne…et je ne savais pas qui étais antipathique et qui non!

Est-ce que tes amis te manquent?
Oui, car mes amis aimaient toujours jouer avec moi et ils me laissaient faire tout ce que je voulais!
Mais je n’avais pas une copine spéciale car dans ma classe il n’y avait que des garçons…

Est-ce que tu aimes vivre en Macédoine?
Oui, j’aime bien, car j’ai plein d’amis et je vais dans une école internationale où je peux parler en anglais et même apprendre d’autres langues.

Dans quelle langue est-ce que tu aimes parler le plus?
En hollandais et en anglais car à la maison je parle hollandais, tandis qu’à l’école avec mes amis, on se parle en anglais.

Qu’est-ce que c’est “maison” pour toi?
Mon lit, ma TV, ma chambre, ma salle de bain et mon chien!

Qu’est-ce que tu aimes faire quand tu es en Hollande?
Aller dans les parcs et aller rendre visite à mes grand parents et à mes cousins.

Quand tu es en Hollande, est-ce que tu parles de ta vie “en dehors” avec tes amis et cousins?
Oui, mais parfois j’oublie car je m’amuse tellement!

Est-ce que tu aimes ce genre de vie? Voyager, rencontrer plein de nouvelles personnes, en quitter d’autres…?
Oui! Car on voit plein de nouvelles choses, comme par exemple le nouveau chien d’un ami, et de choses comme ça…

Emily, neuf ans, a vécu deux ans et demi en Arménie, trois et demi au Pakistan, et maintenant elle est en Macédoine depuis plus de deux ans. Le tout avec des intervalles plus ou moins longs à Berlin, la ville où elle est née et où nous avons notre…”maison”.

enfants voient l'expatriation

Louise et Emily à Islamabad

Quel est le pays dans lequel tu as vécu et que tu as aimé le plus?
Le Pakistan, car là-bas j’avais plein d’amis pour jouer chaque jour. Et les jours étaient toujours chauds et ensoleillés…

Qu’est-ce que t’a frappé dans chaque pays où tu as vécu?
Au Pakistan, les gros camions coloriés, surtout en été…

A-t-il été difficile de se faire des nouveaux amis?
Oui, très. Car je ne connaissais personne…

Est-ce que tes amis te manquent?
Oui, surtout ma copine Louise, car elle était l’amie la plus chère au monde! Nous avions les mêmes expériences et beaucoup de choses en commun..

Comment ça a été de quitter le Pakistan?
Très triste. J’ai même organisé une fête d’adieu avec tous mes amis et aussi ceux de mes parents…

Et comment te sens-tu à l’idée de bientôt quitter la Macédoine?
Je suis triste et heureuse au même temps…Triste car ici j’ai beaucoup d’amis chers avec lesquels je peux jouer, et heureuse car à l’école il y a des enfants qui se moquent de moi… (depuis deux mois Emily porte un appareil dentaire, invisible en réalité mais évidemment pas pour elle..)

Dans quelle langue préfères-tu parler?
En allemand. Avec mon père, car ça ressemble un peu à une musique…!

Et l’italien?
Eh oui…ok, ça me plait… Je le parle avec toi, n’est-ce pas? sì… ok, mi piace… Lo parlo con te, no? (Emily s’adresse à moi très souvent en anglais, langue qu’évidemment elle adore… et elle fait rire tout le monde quand elle passe de l’accent britannique pur au plus “large” accent américain!)

Qu’est-ce que c’est “maison” pour toi?
Je te l’ai déjà dit, maison est où nous sommes! Ma TV, mon lit, ma radio, mes jouets et Binka (le chat).

Qu’est-ce que tu aimes faire quand tu es à Berlin?
Aller visiter grandma Irma et faire des biscuits, et aussi faire des tours en vélo avec papa et toi!

Quand tu es à Berlin ou en Italie, est-ce que tu parles de ta vie à l’étranger avec tes amis ou amies?
Non, jamais! Je l’oublie! Peut-être que oui, quelque fois, mais en général non..

Et l’Italie? Qu’est-ce que ça veut dire pour toi l’Italie..?
Bien… A Rome il y a grandma, la tante, et beaucoup de tes amis avec leurs enfants…Je ne les connais pas tous, mais je sais qu’ils sont là et à Cala Gonone (en Sardaigne…) il y a la mer et grandma, et tous le soirs nous mangeons de la glace et nous allons nous coucher tard, j’aime beaucoup!!

Est-ce que tu aimes cette vie? Voyager, rencontrer beaucoup de nouvelles personnes, en laisser d’autres..?
Oui, j’aime beaucoup! Car nous trouvons toujours des nouveaux amis!
… géniaux ces enfants expat!

(Visited 46 times, 1 visits today)

Comme vous êtes là…

...est-ce qu’on peut vous demander de nous offrir un caffe ? On rigole, bien sûr, mais pas complètement. Vous avez peut-être remarqué qu’Expatclic n’a pas de pubs ni de contenus payants. Depuis 15 ans nous travaillons pour fournir des contenus et une assistance de qualité aux femmes expatriées dans le monde entier. Mais maintenir un tel site web a des coûts très élevés, que nous couvrons partiellement avec nos propres frais d’adhésion à l’association qui gère le site, et des dons spontanés de la part de celles qui apprécient notre travail. Si vous pouviez nous donner même une toute petite contribution pour couvrir le reste, nous vous en serions profondément reconnaissant. ♥ Vous pouvez nous soutenir avec un don ou en devenant membre honoraire d’Expatclic. Merci de tout cœur.

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*