Home > Océanie > Australie > “My Place”, l’autobiographie de Sally Morgan, écrivaine aborigène
scrittrice aborigena

Claudiaexpat partage ses impressions après la lecture de My Place, l’autobiorgraphie de Sally Morgan, écrivaine aborigène.

 

Je ne connais pas assez la littérature australienne. Mis à part les quelques romans d’Elizabeth von Arnim – toujours merveilleux! – et le livre splendide “The secret river“ (Le fleuve secret) de Kate Grenville, que j’avais réçu une desrondes littéraires d’Expatclic, je ne saurais vous en dire davantage.

Récemment j’ai découvert My Place de Sally Morgan, une écrivaine aborigène à succès. My Place est le récit de sa vie et de la vie de sa famille.

scrittrice aborigenaOn y suit tout d’abord Sally racontant ses expériences puis le récit se conclut avec la voix de sa mère, de sa grand-mère et du frère de celle-ci. Chacun d’entre eux témoignent d’une  réalité dont Sally, en grandissant, n’avait jamais entendu parler. Pourquoi ? Parce que la famille de Sally est aborigène et elle n’a jamais voulu faire peser cet héritage oppressif sur les enfants. Sally, ses frères et sœurs en effet n’ont pas le sentiment clair du «d’où viens-tu» entendu à l’école. Australiens certes, mais d’où?

C’est la question que Sally pose à sa mère, un jour, vu que certains enfants disent être australiens mais aussi Indiens, Italiens, Hollandais. «Dis-leur que nous sommes des Indiens», lui répond hâtivement sa mère, laissant Sally encore plus confuse.

Tandis que la première partie du livre se concentre sur la maladie de son père et sur l’état de pauvreté extrême dans lequel se trouve la famille, dans la deuxième partie la question de l’identité émerge avec force. Sally démêle un écheveau compliqué, plein d’allusions, de sentiments, des choses tangibles et d’autres jamais dites. Avec patience, elle démêle les nœuds du silence maternel, des non-dits de sa grand-mère, pour arriver à reconstruire une histoire qui s’impose avec toute sa violence.

L’histoire de la famille de Sally est l’histoire de tous les aborigènes. Un peuple à qui on a volé la terre, réduit en esclavage, qui a été traité avec racisme et discrimination. En le lisant, j’ai eu l’impression de voir un film que je connaissais par cœur, parce que l’injustice qu’ils on subi est la même subie par tellement de peuples au monde.

La différence avec les aborigènes tient au fait qu’on en parle que rarement et qu’on les connaît très peu, tout du moins selon mon expérience. J’ai éprouvé de l’indignation pour l’histoire de Sally Morgan mais encore plus, de la frustration qui vient de ce type d’injustice. J’ai également ressenti de la solidarité, avec un peuple qui vit dans un pays qu’il ne lui appartient plus, un pays qui est gouverné par ceux qui ont construit son histoire sur les mensonges et la violence.

Je conclus avec une phrase très belle du livre (dans ma traduction, je l’ai lu en Anglais):

J’aime penser que, indépendamment de ce que nous deviendrons, notre lien spirituel avec la terre ainsi que  les autres traits uniques qui sont en nous, s’entrelaceront de quelque façon avec les générations futures de l’Australie. Par là je veux dire qu’il s’agit après tout de notre terre, et que  nous avons surement quelque chose à offrir.

 

 

Claudia Landini (Claudiaexpat)
Genève, Suisse
Mars 2020
Photo principale: Jason H su Unsplash
Traduit de l’italien par Maria Donata Rinaldi
(Visited 18 times, 1 visits today)

Comme vous êtes là…

...est-ce qu’on peut vous demander de nous offrir un caffe ? On rigole, bien sûr, mais pas complètement. Vous avez peut-être remarqué qu’Expatclic n’a pas de pubs ni de contenus payants. Depuis 15 ans nous travaillons pour fournir des contenus et une assistance de qualité aux femmes expatriées dans le monde entier. Mais maintenir un tel site web a des coûts très élevés, que nous couvrons partiellement avec nos propres frais d’adhésion à l’association qui gère le site, et des dons spontanés de la part de celles qui apprécient notre travail. Si vous pouviez nous donner même une toute petite contribution pour couvrir le reste, nous vous en serions profondément reconnaissant. ♥ Vous pouvez nous soutenir avec un don ou en devenant membre honoraire d’Expatclic. Merci de tout cœur.

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*