Home > Asie > Indonésie > Le resort Dolcemare à Gili Air: l’histoire d’Alessandra et de Moreno

J’ai récemment passé quelques jours à Gili Air, une des îles paradisiaques Gili au Nord Ouest de Lombok , l’île à l’Est de Bali. Cela a été l’occasion de découvrir un nouvel endroit, de me relaxer au soleil et profiter de la vie en plein air qui fait défaut ici à Jakarta. Mais cela a également été l’occasion de connaître Alessandra et Moreno et leur histoire liée à ces lieux.

 

Le Dolcemare est un resort ravissant à deux pas de la plage de Gili Air. Il a été construit avec beaucoup d’amour et de goût par Alessandra et Moreno ( elle est émilienne et lui du Frioul) lorsqu’ils ont décidé de s’installer de façon permanente sur cette petite île de rêve. Leur histoire avec l’indonésie a par contre débuté il y a longtemps, Alessandra me la racontée dans le beau restaurant du resort.

 

Avant de s’installer définitivement en Indonésie Alessandra a travaillé durant de longues années en Italie en tant que psychologue dans différents milieux. Son dernier poste était une école pour adolescents à problèmes et c’est également ce qui l’a décidée à changer de vie. Siva, sa mère vivait déjà depuis un certain temps en Indonésie. Alessandra avait découvert ce pays lors d’un voyage d’études offert par Siva elle-même et dans lequel elle décida de s’y installer de façon permanente.

« Durant de nombreuses années nous avons géré ensemble une activité de décoration d’intérieur à Bali« , raconte Alessandra. « Nous touchions à tout, de la psychologie de l’agencement, au choix des matériaux et des meubles et nous décorions les hôtels, les magasins, les maisons« . Une activité intéressante et lucrative qui a permis à Alessandra de connaître à fond Bali et d’autres parties de l’Indonésie.

En 2008 la crise commence pourtant à se faire ressentir et la décision de fermer l’activité se précise. Alessandra ne déprime pas et décide de profiter de l’opportunité pour faire un grand voyage en Indonésie. Sac au dos elle commence à circuler en long et en large jusqu’à ce qu’elle arrive à Trawangan une des trois îles Gili mentionnées plus haut.

dolcemare resort

Alessandra pendant l’entretien

Cela devait être une période de chance car c’est là qu’elle rencontra Moreno, lequel faisait le contrôleur de voilier et se déplaçait aux Gili du mois de mars à octobre afin de se réchauffer les os…Pour Alessandra il s’agit du second coup de foudre: elle se marie avec Moreno et tombe enceinte d’Adriano « Il s’agit d’amour au premier regard », raconte-t-elle. « Arriver dans un endroit et se sentir à la maison, le reconnaître comme étant le sien, comme un lieu d’où l’on n’a pas envie de repartir…cela m’est arrivé avec Trawangan« . C’est ici en fait que débuta son aventure avec le tourisme. En 2009 Alessandra e Siva trouvèrent l’endroit idéal, le réparent et l’appellent Blu d’aMare et ainsi le lien avec les îles paradisiaques est établi.

Ne se sentant pas à l’aise d’accoucher sur place le couple décide de rentrer en Italie. Ils confient l’exploitation de Blu d’aMare à un couple d’italiens qui s’en occupe avec amour et au retour d’Alessandra et Moreno le couple est encore là et les attend. Mais c’est Trawangan qui a changé. L’île a eu un développement inattendu et a été envahie par des hordes de touristes insouciants, qui de par leur présence ont stimulé la construction de bars, brasseries, discothèques. Il y a de la musique partout, du mouvement, trop de confusion et tout se voit être sacrifié en l’honeur du grand business touristique. Ce n’est plus l’île sur laquelle les idéaux d’Alessandra e Moreno trouvaient leur place. Ainsi la décision de vendre et se déplacer à Gili Air surgit, lieu où les attends un terrain acheté quelques années auparavant.

Le Dolcemare Resort fut construit en 8 mois et fonctionne depuis 2016 comme antenne d’accueil de dizaine de touristes à la recherche d’un mélange de bon goût et de confort sans renoncer à la chaleur qui doit aller de pair avec la douce atmosphère de cette petite île fantastique.

dolcemare gili air

Alessandra s’y connaît en tant qu’accueil et en fait au Dolcemare Resort on se sent tout de suite enveloppé par sa présence chaleureuse mais également pratique. Tout est organisé à la perfection dès le premier échange de messages. Alessandra réserve le chauffeur qui vous accueille à l’aéroport et vous amène jusqu’à l’amarrage du bateau qui sillonne le bout de mer séparant Lombok de Gili Air. Vous y trouvez la charrette tirée par un cheval élégant lequel vous amène au resort où Alessandra vous accueille en vous embrassant et en vous fournissant une série d’informations essentielles afin de profiter de toutes les possibilités offertes par l’île surtout si vos jours sont comptés.

Le resort est superbe et soigné avec amour qui est exprimé dans tous les détails: depuis la décoration choisie par Alessandra elle-même, à la piscine en pierres claires, très propre à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, aux chambres de tout confort, et une véranda que l’on n’aimerait jamais quitter tant l’on y est à l’aise et tranquille afin de s’y relaxer et de respirer à fond.

L’atmosphère est familiale parce que Alessandra, Moreno et leur deux enfants (Renato est arrivé un an après Adriano, il est né à Lombok..mais nous vous le raconterons une prochaine fois) vivent à l’intérieur du resort, sans oublier le chien très sympatique Duccio et détendent l’atmosphère avec une discussion, un conseil, un rire. Les enfants sortent le matin et rejoignent l’embarcation qui les emène à l’école, c’est un vrai spectacle de les voir partir sur leur petits vélos leur sacs à dos sur les épaules.

Les vélos sont nombreux sur l’île et peuvent être utilisés à n’importe quel moment. Il s’agit du moyen le plus pratique pour se déplacer sur l’île et les explications détaillées d’Alessandra permettent de s’organiser au mieux afin de profiter de tout ce que cette petite île a à offrir (y compris une masseuse professionnelle qui se déplace directement dans votre véranda).

dolcemare gili air

Au Dolcemare il y a également un restaurant où en plus du petit déjeuner énorme vous pouvez consommer des plats de poissons frais pêchés directement par Moreno et préparés de façon irréprochable par Alessandra qui en bonne émilienne s’y connaît en cuisine. Si jamais ne manquez pas le carpaccio ou le tartare de thon ou encore mieux le mixte carpaccio et tartare.

Alessandra et Moreno sont ravis de leur choix. « Nous avons un style de vie très simple, beaucoup plus lié aux besoins basiques » m’explique Alessandra. « Nous devons rester attachés au concret, comprendre si nous aurons de l’électricité, si l’eau sera disponible, comment s’organiser avec la nourriture…ce sont des choses évidentes en Occident mais qui donnent une valeur différente à la vie. Les enfants grandissent en plein air et sont en contact avec de nombreuses nationalités et visages différents. Bien entendu il y a de nombreux côtés qui ne sont pas simples comme la santé et l’instruction. Le premier hôpital équipé au minimum se trouve sur l’île de Lombok nous continuons donc avec un peu de fatalité et d’optimisme. Il y a également le problème des écoles…pour l’instant les enfants fréquentent une école internationale d’inspiration montessorienne à Trawangan qui garantit les cours jusqu’à l’age de 9 ans. Nous verrons par la suite. Lorsque nous sommes arrivés ici cette école n’existait pas nous ne pouvons donc pas savoir ce qui naîtra et se développera les prochaines années« .

Lorsque j’ai connu Adriano, l’aîné des enfants, il m’a demandé où se trouvait ma maison. Je lui ai répondu que j’ai de nombreuses maisons dans différents endroits et je lui ai retourné la question. Sans aucune hésitation il m’a dit que sa maison est en Italie. Comme tous les couples mono-culturels italiens, Alessandra et Moreno tiennent au fait de conserver leur culture tout en vivant aussi loin et rentrant occasionnellement. Leur Dolcemare est un exemple vivant de la meilleure traditions italienne d’accueil, de chaleur bonne nourriture et assistance.

Dolcemare resort: https://www.facebook.com/Dolcemare-resort
Tel. : (+62) (0) 819-0712-4766

Claudia Landini (Claudiaexpat)
Jakarta, Indonésie
Juin 2017
Articles traduit de l’italien par Carolexpat
(Visited 132 times, 1 visits today)

Comme vous êtes là…

...est-ce qu’on peut vous demander de nous offrir un caffe ? On rigole, bien sûr, mais pas complètement. Vous avez peut-être remarqué qu’Expatclic n’a pas de pubs ni de contenus payants. Depuis 17 ans nous travaillons pour fournir des contenus et une assistance de qualité aux femmes expatriées dans le monde entier. Mais maintenir un tel site web a des coûts très élevés, que nous couvrons partiellement avec nos propres frais d’adhésion à l’association qui gère le site, et des dons spontanés de la part de celles qui apprécient notre travail. Si vous pouviez nous donner même une toute petite contribution pour couvrir le reste, nous vous en serions profondément reconnaissant. ♥ Vous pouvez nous soutenir avec un don, même petit. Merci de tout cœur.