Home > Europe > Danemark > Les traditions de Noël au Danemark
christmas in denmark

Les décorations
On commence à décorer les appartements ou maisons vers la fin novembre – début décembre. L’expérience, ainsi que la nécessité de rendre leurs demeures plus chaudes et accueillantes (l’hiver est long, sombre et un peu triste), ont permis, selon moi, aux Danois de devenir de très habiles experts pour créer une magnifique atmosphère de Noël.

Dans les magasins, on trouve des décorations de tous types et pour toutes les bourses : cela va des compositions très fines en or ou dorées, faites par des designers connus, à une infinité d’objets en carton (des espèces d’origami) à découper et coller…

A la bibliothèque, on trouve aussi de nombreux livres consacrés aux décorations de noël.

D’autres décorations très prisées sont faites avec des matériaux trouvés dans les bois – petites branches de pin, feuilles, mousse, etc – ou bien des oranges piquées de clous de girofle et décorées de petits rubans, belles à voir et à sentir. Ces compositions sont également vendues dans les supermarchés, mais on peut les fabriquer en famille.

Au Danemark, on utilise de nombreuses bougies et des petites lumières tout le long de l’année (toujours pour l’atmosphère), et bien sûr, cette tendance est accentuée pendant la période de noël. Ces décorations, qui sont suspendues aux fenêtres, mises dans les chambres, dans le salon ou la cuisine, se retrouvent plus ou moins dans toutes les maisons, mais il existe un “must” pour les familles avec enfants : les figurines de cartons ou les petites poupées qui représentent les gnômes des bois (on dit qu’ils existent vraiment dans les greniers ou dans les caves, qu’ils sont irrespectueux et aiment faire des blagues). Elles sont accrochées à des tableaux, des lampadaires, etc. La plupart des enfants ont aussi un calendrier composé de petits paquets (il y en a 24, qui contiennent des petits cadeaux) ou un calendrier fait de petites fenêtres à ouvrir (de 1 à 24), avec des chocolats à l’intérieur (c’est la version plus moderne).

L’arbre de noël

L’arbre, à 99%, est toujours vrai. Il est décoré de vraies petites bougies au lieu de nos guirlandes lumineuses, de boules et de gouttes faites de verre ou de cristal, de séries de petits drapeaux danois, de fines et longues bandes qui brillent d’or ou d’argent, de petites figurines de noël – pères noëls, anges, “nisser” (les gnômes cités précédemment) -, d’étoiles de formes diverses, de petites églises, etc. La majeure partie de ces objets peuvent s’acheter tout faits ou se fabriquer aussi en famille (comme je l’expliquerai par la suite). En conclusion, j’ajoute que le chandelier ainsi que la pointe de l’arbre (très souvent une grande étoile) peuvent s’acheter en or, signés par des designers connus et ils sont très beaux.

Traditions

Natale in Danimarca3Au Danemark, la famille, comme évidemment dans n’importe quelle autre partie du monde de tradition chrétienne,joue un rôle prépondérant en cette période. Ici, pour entrer progressivement dans l’esprit du mois de décembre, on commence à passer les samedis et les dimanches avec les enfants en fabriquant ensemble de nombreuses décorations, qui sont signées et datées. Les années suivantes, quand ces “oeuvres d’art” seront tirées des cartons (c’est un processus qui continue à l’infini), elles feront resurgir des épisodes et des situations souvent très agréables.

On achète ces compositions, le plus souvent en carton, avec les instructions et les modèles, on coupe, on colle, on colorie, par exemple devant une tasse de chocolat chaud avec de la crème, des biscuits,des caramels…

Au Danemark, on utilise un mot qui est très beau pour moi (les Danois en sont très fiers): “hyggeligt“, qui représente un ensemble de choses provoquant une sensation de bien-être, corporel et mental, c’est comme si l’on disait : “cela a été beau, divertissant, chaud, intime, etc.” Les danois disent qu’il n’existe pas beaucoup de langues occidentales possédant un mot dont le sens comprend tout ce qui est contenu dans “hyggeligt” et, dans mon ignorance, je leur donne raison.

Tous les jours de décembre, du 1er au 24, on fait brûler un nombre sur une bougie-calendrier, graduée de 1 à 24, bougie qui compte les jours restants jusqu’à Noël.

En outre, une tradition religieuse, l’Avent de la naissance de Jésus, veut que, les quatre derniers dimanches avant Noël, on fasse brûler quatre bougies fixées sur un chandelier approprié, ou bien sur une composition florale faite par les familles elles-mêmes. Ceci symbolise le début de l’année de l’église (je ne sais pas si c’est seulement une tradition protestante ou chrétienne plus généralement). Le premier dimanche, on brûle un quart de la première bougie, le second dimanche, le deuxième quart de la première et la moitié de la deuxième bougie, le troisième dimanche, le troisième quart de la première et seconde bougie et les trois quarts de la troisième, et le dernier dimanche avant Noël, le reste des quatre bougies.

Pour la plupart de ceux qui habitent dans les environs de la capitale, un tour à Tivoli (un parc de divertissements très “hyggeligt”, décoré de manière appropriée pendant cette période) fait aussi partie de la tradition de Noël.

D’habitude, les parents et les enfants vont ensemble acheter l’arbre et on le décore toujours en famille à la maison.

En général, toutes les sociétés organisent, ou participent financièrement, au dîner d’entreprise. A cette occasion, on se laisse souvent complètement aller, on mange beaucoup, mais surtout on boit de manière exagérée. Quelquefois tout va bien, d’autres fois on regrette certaines choses comme celle d’avoir fait piètre figure, flirté un peu trop etc. On dit ainsi qu’au Danemark la meilleure période pour acheter une maison est le mois de janvier, après les diverses crises familiales.

Pour certains enfants, notamment les plus petits, tous ces rituels augmentent de manière épouvantable l’attente de Noël, et certains enfant vont au lit le 23 décembre avec de la fièvre ou ont des problèmes pour s’endormir.

Mais finalement le 24 décembre arrive (le jour de fête officiel), et on commence assez vite la préparation du dîner, qui est pratiquement le même dans tout le Danemark (je développerai par la suite).

On commence le réveillon vers dix-huit heures et il se termine par un dessert avec une amande cachée à l’intérieur, et celui qui la trouve (il l’a tenue cachée dans sa bouche pendant un moment et a ainsi joui de sa “victoire”) gagne un cadeau.

Après le dessert et le café, on s’approche de l’arbre et, en formant un cercle, on commence à danser et à chanter les différentes chansons de Noël. Ensuite, les enfants, chacun à leur tour, vont prendre un des paquets mis préalablement sous l’arbre, lisent le nom écrit dessus et le donnent au chanceux, attendent que le cadeau soit ouvert et vu de tous avant de pouvoir prendre le suivant, jusqu’à ce que, complètement fatigués mais contents, tous aillent au lit.

Les traditions se poursuivent pendant encore 2-3 jours avec plusieurs repas, qui permettent aux divers cercles familiaux de rencontrer plus ou moins toutes ses composantes.

Réveillons et repas

Natale in Danimarca2Comme je le disais, dans presque toutes les maisons, et même lorsque l’on sort fêter l’occasion avec ses collègues, les menus sont quasiment identiques. Le soir du 24, on mange un rôti de porc, de l’oie ou bien du canard farci avec des prunes, des pommes, des pommes de terre bouillies et des pommes de terre sautées dans une poêle,où l’on a fait préalablement fondre un peu de sucre, de la betterave rouge bouillie avec de la cannelle, des clous de girofle, du sucre, du sel. On finit par un dessert appelé “riz à l’amande” : le riz est cuit dans du lait, puis on y ajoute des amandes hachées (plus une amande entière pour le cadeau final), de la vanille et de la crème fouettée, et chacun ajoutera à la fin sur chaque portion une sauce à base de cerises en conserve.

Pour les dîners d’entreprise et les dîners du 25/26 décembre on mange : en entrée, des filets de soles panées, des anchois préparés selon deux ou trois manières différentes (les contrastes entre le sucré et le salé sont une composante du menu de Noël), le tout toujours accompagné d’une excellente bière et de snaps (un type de grappa de pommes de terre distillées). On continue par du pâté de foie avec des champignons et des tranches de bacon croquantes, de la viande de canard ou d’oie, le rôti de porc (d’habitude on utilise les restes de viande du réveillon de Noël), de la betterave rouge cuite, et on finit avec le célèbre dessert “riz à l’amande”. D’habitude on boit du vin aussi le soir de Noël et lorsqu’on va dîner dehors avec les collègues de l’entreprise, la bière et le snaps font partie intégrante de la tradition danoise de noël. Je conclus en rappelant qu’ici, on produit des bières de tous types et de tous degrés, et en particulier à noël et à pâques, on a des bières faites uniquement pour ces occasions. Ces bières se trouvent sur le marché pendant une brève période, et celle de Noël est très appréciée. Le premier jour où l’on peut l’acheter dans les divers locaux, les jeunes notamment saisissent cette occasion pour sortir et boire la première bière de Noël, appelée “sneøl” (bière de la neige).

(Visited 939 times, 1 visits today)

Comme vous êtes là…

...est-ce qu’on peut vous demander de nous offrir un caffe ? On rigole, bien sûr, mais pas complètement. Vous avez peut-être remarqué qu’Expatclic n’a pas de pubs ni de contenus payants. Depuis 15 ans nous travaillons pour fournir des contenus et une assistance de qualité aux femmes expatriées dans le monde entier. Mais maintenir un tel site web a des coûts très élevés, que nous couvrons partiellement avec nos propres frais d’adhésion à l’association qui gère le site, et des dons spontanés de la part de celles qui apprécient notre travail. Si vous pouviez nous donner même une toute petite contribution pour couvrir le reste, nous vous en serions profondément reconnaissant. ♥ Vous pouvez nous soutenir avec un don ou en devenant membre honoraire d’Expatclic. Merci de tout cœur.

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*