Home > Asie > Pakistan > Trois Jours d’Enterrement au Pakistan
enterrement au pakistan

Carolexpat vit au Pakistan et nous décrit la manière dont sont vécus les enterrements dans son pays d’accueil.

La notion de la mort est présente à chaque moment au Pakistan. D’une part la situation politique est toujours précaire, le danger est permanent sur les routes, le manque de précautions se trouve à tous les niveaux, les maladies en tout genre pullulent et d’autre part l’espérance de vie est nettement inférieure à celle des pays occidentaux. Assister à un enterrement au Pakistan est un moment très prenant et difficile pour un occidental et la différence culturelle est encore plus accentuée à cette occasion. L’évènement dure trois jours.

Précisons qu’il s’agit de la description de cérémonies ayant lieu dans un milieu traditionnel, dans les villes de provinces et les villages. Dans les grandes villes, suivant les quartiers, les origines des familles ou l’espace à disposition (appartements) certaines différences et nuances sont là, à savoir le corps est remis à la famille juste quelques heures avant l’enterrement, il n’y a pas forcément de recueillement toute la nuit et le nombre de personnes peut être moins important.

Premier jour

L’annonce du décès se fait par haut-parleurs depuis le sommet des mosquées de quartier. Voici en résumé la traduction de cette annonce mortuaire:

Ecoutez l’annonce suivante: le père (ou la mère/fils/fille/soeur/frère..) de XYZ est décédé. La cérémonie a lieu à telle heure à tel endroit.

Admettons que la personne soit décédée à l’hôpital, le corps est remis à la famille une heure après le décès, il est ramené directement à la maison du défunt et déposé sur un lit en corde, (charpai) généralement dans la cour intérieur ou sur la véranda.

Entre l’annonce du décès et le retour du corps les femmes de la maison concernée nettoient toute leur maison et doivent se préparer à recevoir de centaines de personnes.

enterrement au pakistanLe corps est recouvert en général d’une couverture en hiver et d’un drap en été. Si la température est aux alentours des 40 degrés, le corps est enrobé de gros blocs de glaces !! et les ventilateurs tournent sans arrêt. L’encens est allumé, les personnes de la famille débarquent, les amis, les voisins.

A l’intérieur des maisons se trouvent les femmes uniquement et les hommes se regroupent dans les mosquées ou des lieux vidés pour l’occasion.

Le brouhaha est impressionnant, certaines personnes lisent le coran, d’autres prient, d’autres pleurent et d’autres hurlent en s’arrachant les cheveux.

Les enterrements les plus éprouvants sont ceux de personnes jeunes ou enfants décédés où les gens hurlent et crient pendant de nombreuses heures. Les gens restent assis des heures.

A un certain moment il s’agit de laver le corps du défunt. Les corps sont totalement lavés par certains membres de la famille (selon les sexes) et enveloppés d’un linceul blanc sans aucune couture. Il est ensuite porté dans le cercueil mais en le laissant ouvert afin que les gens puissent toujours continuer à voir le corps, les visages sont visibles.

L’heure de l’enterrement approche, les hommes entrent dans la maison, soulèvent le cercueil et le portent jusqu’au cimetière en allant le plus rapidement possible.La cérémonie et les prières ont lieu sur place mais sans les femmes, ces dernières restent et pleurent entre elles à la maison et se rendent plus tard sur la tombe. La tombe a été creusée par des membres de la familles et/ou de voisins et il n’y a aucune aide externe ou de services professionnels pour ce genre de tâche. Si le décès a lieu le matin de bonne heure l’enterrement sera fixé le même jour en fin de journée; si le décès a lieu en fin d’après midi les gens prévoient la veillée mortuaire avec les membres de la famille proche.

Second jour

Les membres proches restent avec la famille en deuil afin de la soutenir. L’ambiance est à la tristesse et les cris du premier jour n’ont plus leur place.

Troisième jour

Toutes les personnes ayant assisté aux obsèques du premier jour sont à nouveau présentes pour le troisième. Elles prient, parlent et se retrouvent. Elle prennent le repas ensemble.

Le nombre de personnes total durant ces trois jours varie de centaines à des milliers suivant les familles.

Durant ces trois jours les femmes de la famille ne cuisinent pas, les repas sont soit préparés par les voisins, y compris le thé et le galettes du matin, soit commandés aux traiteurs dans les bazars (un plat de riz et un ou plats au curry ) les assiettes, tasses et services sont loués pour l’occasion en grande quantité.

Les enfants de la famille concernée sont tous présents, ils voient le corps et assistent à tout le processus.

Les enterrements font partie des traditions il s’agit d’une occasion de découvrir la culture locale. Pour un occidental le plus étrange est de veiller le corps et de voir les gens installés dans toutes les chambres de la maison, des cours aux vérandas, en passant par le salon et toutes les chambres à coucher sont occupées par les invités du matin au soir durant trois jours.

Carole Sahebzadah (Carolexpat)
Pakistan
Février 2020
Photos principale ©Carolexpat
(Visited 90 times, 1 visits today)

Comme vous êtes là…

...est-ce qu’on peut vous demander de nous offrir un caffe ? On rigole, bien sûr, mais pas complètement. Vous avez peut-être remarqué qu’Expatclic n’a pas de pubs ni de contenus payants. Depuis 15 ans nous travaillons pour fournir des contenus et une assistance de qualité aux femmes expatriées dans le monde entier. Mais maintenir un tel site web a des coûts très élevés, que nous couvrons partiellement avec nos propres frais d’adhésion à l’association qui gère le site, et des dons spontanés de la part de celles qui apprécient notre travail. Si vous pouviez nous donner même une toute petite contribution pour couvrir le reste, nous vous en serions profondément reconnaissant. ♥ Vous pouvez nous soutenir avec un don ou en devenant membre honoraire d’Expatclic. Merci de tout cœur.

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*