Home > Vie à l'étranger > Déménagements > Voyager en avion avec des petits enfants
avion avec des petits

Vous aussi, vous voyagez avec des petits, venez compléter cet article par vos témoignages, contactez Aleexpat

Bébé n’a que quelques mois voire quelques semaines et vous devez déjà prendre l’avion. En effet, vous avez peut- être dû rentrer en France pour accoucher ou bien vous devez vous rendre en France pour présenter votre adorable chérubin à la famille. Et quand bien même vous partez tout simplement en vacances, voici quelques conseils pour vous aider à voyager plus sereinement en avion avec des petits bouts de choux de moins de 3 ans !!!! En effet, à partir de cet âge environ, vous passerez fort probablement un cap qui rendra l’expédition plus facile ou moins compliquée…..

Les grands thèmes :

A partir de quand bébé peut-il voyager ?
Sièges et poussettes
Matériel à emporter
Le personnel de bord
Les repas
Occuper les petits monstres à bord
Les toilettes
Le dodo des marmots

En premier lieu, tout dépend de la durée du trajet. Il est évident qu’un trajet de 18-20 heures n’aura pas les mêmes répercussions qu’un trajet de 2 ou 3 heures. Mais ne sous-estimons pas nos chères têtes blondes. Qu’ils aient mal aux oreilles, besoin de s’agiter ou une aversion pour les transports, quelques heures suffiront à nous mettre sur les rotules ! Cela dit une bonne part du déroulement du voyage sera fonction de votre capacité à garder votre calme….. Alors on respire bien profondément et on y va !

A partir de quand bébé peut- il voyager?

Sur le site de l’aviation civile il n’est pas précisé l’âge minimum requis pour bébé, il faudra donc vous en remettre à l’avis de votre pédiatre. Pour les jeunes accouchées: à vous de voir en fonction de votre forme physique et la durée du voyage. Il est certain que le risque d’entendre bébé hurler en espace confiné est bien présent et quelque peu redoutable mais les nouveaux-nés sont souvent bercés par le ronron du moteur de l’avion.

Il reste, cependant, très important de faire boire bébé très régulièrement pendant toute la durée du vol. Un accent est mis sur l’importance de faire boire bébé pendant le décollage et l’atterrissage pour lui permettre de bien déglutir et ainsi d’éviter les douleurs aux oreilles (les adultes en souffrent aussi). Certains enfants n’en auront peut- être pas besoin. Tant mieux si c’est votre cas, mais il vaut mieux le savoir. !

Sièges et poussettes

Jusqu’à l’âge de 2 ans, l’achat d’un billet donnant droit à un siège n’est pas obligatoire (Attention ! bagages limités) bébé doit voyager sur vos genoux et a droit à un petit “berceau” (usage limité dans le temps pour les grands bébés car le dit berceau mesure environ 70 cm, poids limité à environ 10 kg) mis à disposition par la compagnie aérienne. N’oubliez pas de bien préciser que vous désirez le berceau lors de votre réservation. En principe, on vous attribuera les sièges de début de rangée qui sont en face mais il existe aussi des berceaux suspendus (au-dessus de votre tête, oui, oui). Renseignez-vous bien à la réservation….. Au décollage et à l’atterrissage vous devrez probablement prendre bébé sur les genoux (ceinture-bébé variable suivant les compagnies aériennes) c’est pourquoi vous ne serez autorisée à voyager qu’avec un enfant sans siège à la fois. Pour les jumeaux, il faudra donc être 2……

Lorsque vous faites de longs voyages et/ou que vous avez des petits costauds, très agités et que c’est une solution économiquement viable pour vous, n’hésitez pas à prendre un siège individuel pour votre petit ange dès que possible. C’est bien plus confortable et moins fatigant pour tout le monde.

Selon l’aviation civile, si vous faites le choix d’un siège individuel pour votre enfant, vous pourrez le mettre dans un siège-auto homologué, ça peut se révéler salvateur pour un petit qui ne rentre plus dans les berceaux. Cependant, au décollage et à l’atterrissage on pourra vous demandez de le sortir du siège pour le tenir dans vos bras (Ça peut paraitre bizarre car on a bien l’impression qu’il est plus en sécurité sanglé dans son siège mais ça m’est arrivé avec mes filles).

La poussette : on aimerait bien la garder jusqu’à la porte de l’appareil, c’est tellement plus pratique lorqu’on est chargée. Si, en plus, bébé dort on préfèrerait l’y laisser….
Seulement voilà, il s’agit d’une question de place disponible en cabine. Cela sera donc laissé à la discrétion du personnel de la compagnie aérienne. J’ai récemment entendu beaucoup de mamans à qui l’on avait refusé de garder la poussette jusqu’à l’entrée de l’avion sur le vol de Tokyo…… Si c’est trop compliqué, le porte-bébé est une bonne solution quand la poussette est enregistrée…..

Matériel à emporter

Première petite recommandation : Vous voulez être prête à toute éventualité, c’est tout à votre honneur mais si ça veut dire trimbaler un sac de 10 kg…..Non ! Je l’ai fait, je sais de quoi je parle : Après 12h de vol avec mes 3 enfants des 5 ans, 3 ans et 1 an lorsqu’on m’a dit que ma poussette laissée à la porte de l’avion, était repartie en soute et m’attendait sur le tapis avec les bagages, tout là-bas après des mètres et des mètres de couloirs (c’est long à Narita…..et ailleurs aussi sûrement), j’ai eu comme un petit moment de découragement !!!! A partir de ce jour, j’ai fait très attention de ne pas trop me charger.

Suivant la durée du voyage, les besoins sont très variables. Nous allons donc partir sur l’hypothèse d’un voyage assez long, vous réduirez en fonction.

La nourriture : Pour les tous petits, prévoir le nombre de biberons (bouteilles), le nettoyage des biberons n’étant pas optimal à bord et le lait en poudre en quantité suffisante (sur les vols longs il y a souvent du lait de vache, à vérifier avant le départ si nécessaire). En principe, vous n’aurez pas de problème pour trouver de l’eau minérale à bord. Éventuellement, rajoutez une dose ou 2 de lait en poudre pour vous éviter le stress d’une dose renversée!

En cas d’allaitement, évidemment, c’est plus simple, pas de changement par rapport à d’habitude. D’ailleurs, ça peut aussi aider à rassurer bébé pendant le voyage.

Pour les plus grands, demandez à la réservation un repas-bébé qui donnera droit à des petits pots mais renseignez-vous auprès de la compagnie aérienne car cela n’existe pas sur toutes compagnies, vous devrez donc peut-être prévoir des petits pots ou plats préparés. Le vrai problème dans tout cela, c’est de réchauffer la nourriture. Ça se fait souvent au bain-marie, c’est donc assez long et pas forcément ultra-efficace pour la nourriture solide……

Les plus grands encore auront droit à un repas-enfant (à demander également à la réservation) servi plus ou moins tôt et plus ou moins chaud….. Dernièrement, j’ai pu noté une nette amélioration. Le problème étant qu’avec un décollage à 23h30, le diner -même avec la meilleure volonté du monde -est servi une bonne heure plus tard….. Chez les miens, tout le monde dormait mais pour ceux qui ont du mal à dormir c’est appréciable!

Les vêtements de rechange : Avec un tout petit, c’est bien de prévoir, bavoirs et vêtements de rechange mais choisissez des vêtements faciles à enfiler et à retirer du style combinaisons et pyjamas. Changer bébé dans l’avion est bien moins pratique qu’à la maison !!!! D’ailleurs si vous avez un mini-matelas à langer (les sacs de bébés sont parfois équipés de ce type de mini-matelas) ou un linge un peu épais qui peut faire l’affaire, vous en aurez besoin pour changer votre bébé.
A vous de voir si prévoir quelques couches supplémentaires vous paraît judicieux (gardez en tête que tout cela finit par être sacrément lourd et encombrant) mais surtout n’oubliez pas les lingettes, car elles servent à tout (changer le petit, débarbouiller le grand, essuyer tout ce qui peut potentiellement se renverser…..). Lorsque les risques de régurgitations sont moindres, cela devient plus facile, moins de change à prévoir…..
Comme nous voyageons en général de nuit, mes enfants adoraient se mettre en pyjama, une facon de se mettre à l’aise dans cet avion avant le grand voyage, j’imagine. Maintenant qu’ils sont plus grands (8 ans, 6 ans et 4 ans) je leur ai acheté des tenues sport de type survêtements qui font très bien l’affaire et m’évitent un sac de vêtements.

Encore une petite chose : n’oubliez pas de prendre du paracétamol ou quelque chose d’équivalent qui en cas de petites tracas, fièvre ou énervement pourrait aider à calmer bébé.

Le personnel de bord

Évidemment, c’est toujours un sujet chaud car cela dépend totalement des personnes sur qui vous tombez…. Certains vont parfois jusqu’à devancer vos demandes (si, si ca m’est arrivé) et d’autres ont du mal à supporter les enfants….. Entre les deux, on doit pouvoir trouver un terrain d’entente pour que vous ayez suffisamment d’aide au moment voulu (aide à l’entrée et la sortie de l’avion, remplir et chauffer un biberon…) Cela dit, attendez-vous à des situations loufoques voire irréelles du fait des règlementations en vol….
Allez voir la discussion Bébé prend l’avion sur le forum Mômes où quelques anecdotes croquantes vous attendent !!!!
Retenez quand même que vous êtes cliente de la compagnie au même titre que les autres passagers et que le personnel de bord est là pour cela. Alors n’hésitez pas à demander de l’aide.
Alors encore une fois, on respire et on y va !!!!

Les repas

Pas toujours évident lorqu’on veut absolument vous servir un repas alors que vous nourrissez bébé ou bien on vous colle un plateau devant le grand qui est sur vos genoux alors que vous êtes enceinte… Là encore, de l’humour, de l’humour. On peut vous servir plus tard même en classe éco……. Enceinte de 6 mois avec ma fille aînee de 16 mois, le steward sur un Paris-Vienne m’a pris la grande une dizaine de minutes pour que je puisse déjeuner…..Comme quoi ça arrive (Avais-je l’air si pathétique??)

Occuper les petits monstres à bord

Là, on entre dans la période terrible des enfants de 12-18 mois à 2-3 ans environ, qui veulent tout voir, courir ou crapahuter partout et pas forcément dormir quand, nous, on aimerait bien…. C’est là que notre patience est parfois mise à rude épreuve.

Pour les nouveaux-nés, pas besoin de jouets……La berceuse ce sera probablement maman…..ou papa s’il est là…. La tétine de bébé s’il y a lieu et son doudou s’il en a déjà un…. S’armer de patience, pas le choix !!!! Ne regardez pas trop les passagers alentours, si ça dégénère, c’est déjà assez stressant d’essayer de calmer bébé, vos voisins mettront leurs boules Quiès……

On vous distribuera probablement quelques jeux ou jouets suivant l’âge des enfants et la compagnie mais c’est rarement suffisant !

Pour les petits, quelques jouets, ses préférés (pas les plus gros évidemment), des jouets en tissus pour les plus petits, peluches avec berceuse ou hochets, jouets en caoutchouc pour ceux qui ont mal aux dents, petits livres en tissus… Sa tétine s’il y a lieu, son doudou, bien sûr (s’il en a déjà un).
Et puis encore une fois, s’armer de patience……

Plus grands, ils aimeront aussi un livre, des crayons et du papier pour colorier ou dessiner, une petite poupée (petite n’est-ce pas!) quelques petites voitures, des legos ou tout autre jouet facile à transporter, des jeux de cartes ou de 7 familles aussi. Et puis enfin, il y a les dessins animés de plus en plus courant sur les longs vols……enfin si la vidéo fonctionne…….

Bien sûr, le parent qui accompagne se retrouve sur-sollicité. Alors n’hésitez pas à lire des histoires (Ok la même pendant 12h je sais bien que c’est lassant…..), chanter des petites chansons, des comptines pour jouer avec les mains, et puis il faut savoir les laisser courir un peu dans le couloir de temps à autres…..
Encore des témoignages à lire sur le forum Mômes pour encore plus de vécu !

Les toilettes

Vaste sujet qui empoisonne toutes les mamans……. Les toilettes de l’avion font un peu l’unanimité contre elles ! Alors quelques petites idées glanées auprès des expérimentées : les lingettes désinfectantes ou pipi debout sur les toilettes (acrobatique mais efficace).

Pour les enfants tout-juste-propres ou presque-mais-pas-encore, les couches ou pull-ups vous assureront un voyage sans stress et ne feront pas pour autant régresser vos petits anges qui s’en trouveront probablement rassurés (surtout si le vol est long ou de nuit)!

Le dodo des marmots

Bon d’accord, je ne vais pas vous raconter d’histoires, difficile de savoir à l’avance si junior à l’âme d’un dormeur dans l’avion ! Alors, on parle de sirops homéopathiques ou autres pour aider bébé à se relaxer voire carrément dormir: personnellement je ne suis pas trop pour, à moins d’avoir un réel mal des transports à soulager. A vous de voir avec votre pédiatre mais surtout…..surtout…. N’oubliez pas de tester le traitement sur votre enfant avant le départ car les effets peuvent être très differents voire contraire à ce pour quoi ils sont prescrits !

Alors ça y est ? Vous voilà prête pour la grande aventure !!!!!

J’espère que cette lecture vous aura été utile aussi bien qu’agréable. Si vous avez des témoignages ou d’autres conseils à apporter sur ce sujet n’hésitez pas à contacter Cécilexpat

Cécilexpat
Octobre 2004

(Visited 44 times, 1 visits today)

Comme vous êtes là…

...est-ce qu’on peut vous demander de nous offrir un caffe ? On rigole, bien sûr, mais pas complètement. Vous avez peut-être remarqué qu’Expatclic n’a pas de pubs ni de contenus payants. Depuis 15 ans nous travaillons pour fournir des contenus et une assistance de qualité aux femmes expatriées dans le monde entier. Mais maintenir un tel site web a des coûts très élevés, que nous couvrons partiellement avec nos propres frais d’adhésion à l’association qui gère le site, et des dons spontanés de la part de celles qui apprécient notre travail. Si vous pouviez nous donner même une toute petite contribution pour couvrir le reste, nous vous en serions profondément reconnaissant. ♥ Vous pouvez nous soutenir avec un don ou en devenant membre honoraire d’Expatclic. Merci de tout cœur.

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*