Home > Vie à l'étranger > Déménagements > Bienvenue au Kazakhstan

Nous remercions Claire qui nous a préparé un article très utile sur son pays d’accueil, le Kazakhstan. Merci Claire!

 

On m’a dit tout et n’importe quoi avant mon départ : on m’a plainte, on m’a demandé où c’était, on m’a dit « Oh ma pauvre, c’est pire que l’Inde » (où ni eux ni moi n’avaient jamais mis les pieds), on m’a dit que c’était un pays très pauvre (ce qui est absolument faux), que c’était proche de l’Afghanistan et de la Russie donc instable politiquement (ce qui est là encore, faux). Bref on m’a fait peur de toutes les manières possibles.

En fait, ce n’est pas si terrible, mais il vaut mieux avoir certaines informations avant de partir.

Le climat

J’habite à Almaty, la ville d’expatriation la plus classique, ancienne capitale du pays qui concentre encore la majorité des grandes entreprises, ambassades et industries. L’hiver y est moins rude qu’à Astana (la capitale) mais on enregistre tout de même une moyenne de -10°C en février, avec de grosses chutes de neige de novembre jusqu’à début mars. Le pays a tout prévu pour cela et on n’en ressent presque pas les inconvénients. L’air étant sec, le froid n’est pas trop pénible. Les appartements sont bien chauffés, les routes salées, ne reste qu’à gérer l’ennui de ne pas pouvoir trop sortir, car l’hiver tout fonctionne au ralenti, et le manque de lumière est pesant à la longue.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

La circulation

Les infrastructures sont bonnes et il existe un réseau de transports en commun. Peu d’expatriés les utilisent car ils sont obsolètes et bondés. Mieux vaut négocier un chauffeur dans le pack de départ, ou au moins une voiture (même si la conduite à la kazakhe tient parfois du rodéo). Les expatriés sans voiture procèdent à la façon locale, c’est-à-dire qu’ils font du stop contre un pourboire à négocier avant de monter. Cette coutume n’est apparemment pas dangereuse. A noter : les voitures ayant une plaque étrangère se font parfois arrêter par la police qui réclame un bakchich. Ne pas s’en alarmer et payer (ou pas…).

La langue

Le Kazakhstan est un pays où le russe est déjà en soi une langue étrangère ; c’est en quelque sorte l’anglais de toute l’Asie Centrale, et tout le monde le parle. On y rencontre par conséquent assez peu d’anglophones (hors expats bien sûr !). Mieux vaut se mettre rapidement au russe pour éviter de se sentir trop mal à l’aise en ville. Les étrangers ne sont pas mal jugés (le pays étant très cosmopolite) mais c’est un peu chacun pour soi ; parler avec les mains c’est bien, comprendre le russe c’est rassurant, connaître deux ou trois mots de kazakh c’est encore mieux, ça facilite les échanges. Cela dit, je connais des expats qui s’en sortent très bien sans aucune de ces langues.

Les conditions sanitaires

Si vous souffrez d’une quelconque maladie, vous pouvez vous adresser à la clinique SOS, une sorte de dispensaire international, qui peut faire des prises de sang, des consultations gynécologiques et pédiatriques, et est habitué à traiter l’asthme, mais est extrêmement chère (ne surtout pas partir sans assurance). Pour les maladies au long cours, les éventuelles opérations ou les accouchements, tout le monde est formel : retour au pays. Il n’existe aucun hôpital anglophone et ceux qui ont été victimes d’urgences sont globalement peu satisfaits des hôpitaux locaux. Par contre, les médicaments sont disponibles dans toutes les pharmacies sans ordonnance.

Le supermarché en bas de chez moi

Le supermarché en bas de chez moi

Almaty est une ville chauffée au charbon et envahie par les voitures, par conséquent si polluée que parfois on ne voit même pas les montagnes alentour. Les personnes souffrant d’asthme risquent d’en pâtir. L’air étant très sec, mieux vaut utiliser une bonne crème hydratante. Urticaire et eczéma ne sont pas rares…  Il ne faut pas boire l’eau du robinet. Si vous êtes sensible à la pollution, vous chercherez plutôt un appartement dans la partie haute de la ville, qui est également, dit-on, la plus sûre.

Détails plus futiles… mais qui ont leur importance:

– Les factures se payent directement à la banque. Si vous avez une facture en retard, on vous coupe le service en question sans préavis (Internet, TV…).

– Les magasins paraissent peu accueillants (façades aveugles) mais on trouve à peu près de tout à Almaty. Ne pas être trop exigeant sur les légumes en hiver ni sur les éventuelles pénuries (deux semaines sans jambon, ça arrive).

– Le style des appartements est très kitsch. Cela peut se négocier avec les propriétaires, en général accommodants.

– L’apport en électricité est parfois inégal. Il y a peu de coupures, mais les ampoules grillent très vite du fait des différences de tension, et les fers à repasser ne chauffent pas toujours autant qu’ils le devraient.

– Soyez patient pour les questions de visas et prenez-vous-y à l’avance. Le Kirghizstan est la destination la plus proche pour faire faire les visas permanents (1 an), mais beaucoup d’expatriés préfèrent rentrer au pays ou aller faire du shopping à Dubaï.

Voilà, le tour des choses qu’il vaut mieux savoir est fait, me semble-t-il…  Il y a aussi beaucoup de belles choses à découvrir au Kazakhstan, la preuve : beaucoup d’expatriés ne veulent plus repartir… N’hésitez pas à me contacter pour les bonnes adresses ou si vous voyagez avec un animal (je suis passée par là).

 

Claire
Almaty, Kazakhstan
Mars 2010

 

(Visited 110 times, 1 visits today)

Comme vous êtes là…

...est-ce qu’on peut vous demander de nous offrir un caffe ? On rigole, bien sûr, mais pas complètement. Vous avez peut-être remarqué qu’Expatclic n’a pas de pubs ni de contenus payants. Depuis 15 ans nous travaillons pour fournir des contenus et une assistance de qualité aux femmes expatriées dans le monde entier. Mais maintenir un tel site web a des coûts très élevés, que nous couvrons partiellement avec nos propres frais d’adhésion à l’association qui gère le site, et des dons spontanés de la part de celles qui apprécient notre travail. Si vous pouviez nous donner même une toute petite contribution pour couvrir le reste, nous vous en serions profondément reconnaissant. ♥ Vous pouvez nous soutenir avec un don ou en devenant membre honoraire d’Expatclic. Merci de tout cœur.

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*